Sa biographie

Georges Chelon est remarqué à l'occasion d'un radio crochet au milieu des années 60 par Pathé-Marconi qui lui permet d'enregistrer son premier 45 tours. Suit un premier 33 tours, "Père prodigue", un titre autobiographique qui séduit un large public qui vient l'applaudir dans les cabarets parisiens où il se produit ainsi que lors de premières parties d'artistes comme Alain Barrière ainsi que Salvatore Adamo.

En 1967, l'artiste est à Bobino. Un récital qui fait l'objet d'un troisième album.
L'année suivante, c'est la sortie de "Sampa", l'histoire d'un chien "batard", qui deviendra par la suite un grand classique de Georges Chelon . Les titres "Girouette", une ode à l'amour, ou encore "Rue des carrières", une chanson humoristique sur le thème de l'aménagement, connaissent également le même succès.

L'âme du poète

En 1970, l'artiste se lance dans l'adaptation de morceaux de Leonard Cohen : "Adieu Marianne", d'après " So long Marianne" et "Good bye" d'après "Hey that's no way to say goodbye".
Deux ans plus tard, après un passage sur la scène de l'Olympia en 1971, le chanteur enregistre "Ouvrez les portes de la vie". Précurseur, l'artiste revient essentiellement dans cet album sur le thème de l'écologie.
Après l'album "Commencer à revivre" en 1974, Georges Chelon se fait plus rare et ne revient sur le devant de la scène que cinq ans plus tard avec "Tous les deux comme hier", qui contient notamment "MoNTMartre" et "La maison".
Dès lors, sa carrière est rythmée par des silences. Un silence marqué après la sortie d' "Orange et citron" en 1982 et de "Poète en l'an 2000" un an plus tard.

Changement de registre

"La salopette", "La métamorphose", "La coccinelle" et "La cloche du parking sonne", parues en 2003, marquent un tournant dans la carrière de l'interprète qui se tourne vers des chansons d'un genre plus "polisson".
Un virage qui se confirme avec le disque "Chansons à part". Amoureux de la poésie, Georges Chelon lance une invitation au voyage en chantant "Les fleurs du mal" de Charles BaudelAIRe sur son album qui paraît en 2004. Il reprend plus d'une quarantaine des oeuvres de l'auteur.
L'année suivante, c'est "L'impasse", un disque composé de quinze nouveaux morceaux.
En 2007, double actualité pour Georges Chelon qui rejoint la tournée d' "Age tendre et tête de bois" avant de retrouver, seul, la scène parisienne de l'Olympia en janvier 2008.