Georges Moustaki

Giuseppe Mustacchi Né(e) le 3 mai 1934 (82 ans)

Sa biographie

De parents grecs, Yussef Mustacchi apprend rapidement le français ; une langue dont il découvre les subtilités grâce aux classiques de la littérature et de la chanson comme, Tino Rossi, Charles Trenet et Edith Piaf. Un attachement qui le conduit naturellement à Paris, où il subsiste en faisant du porte-à-porte pour vendre des ouvrages de poésie. Son temps libre, il le passe dans les cabarets, c'est là d'ailleurs qu'il fait une rencontre décisive pour sa carrière.

Alors qu'il se trouve aux Trois Baudets, il entend un jeune débutant, un certain Georges Brassens qu'il recroise d'ailleurs dans la librAIRie de son beau-frère. C'est à cette occasion que le chanteur - qui lit quelques uns des textes de Yussef Mustacchi - l'encourage à donner de la voix à sa vocation. En hommage au maître, Yussef Mustacchi devient Georges Moustaki .


Rencontre entre "Milord" et "La môme Piaf"

Conforté, le jeune auteur-compositeur entend intégrer le milieu de la chanson. C'est chose faite avec Henri Crolla. Le guitariste le présente en 1958 à Edith Piaf, qui est immédiatement séduite par l'homme avec lequel elle entretiendra une relation houleuse durant un an. Ses talents d'artiste ne la laisse pas non plus indifférente. Elle lui demande de lui écrire des textes ; l'histoire retiendra notamment "Milord" (musique de Marguerite Monnot).

Auteur très convoité, il écrit également pour Yves Montand ou encore Serge Reggiani qui, soucieux de passer du cinéma à la chanson, fait appel à lui en 1966. Le succès remporté par "Ma Liberté", "Ma Solitude" et "Sarah" va permettre à Georges Moustaki de définitivement s'imposer.


Sa plus belle histoire d'amitié... c'est elle

Suit la rencontre avec Barbara, pour qui il écrit en particulier "La longue dame brune". Ses premiers pas sur scène, Georges Moustaki les devra d'ailleurs en 1968 à la chanteuse, qui ne cessera de lui témoigner son amitié.

Un an plus tard, Georges Moustaki chante ses racines avec "Le métèque", un titre déjà présenté en 1966 à sa maison de disque de l'époque qui lui avait opposé une fin de non recevoir. "Le métèque, le juif errant, le pâtre grec" enregistre alors un album du même nom dans lequel se trouve "La carte du tendre" et "Joseph" ; des chansons qu'il interprète à Bobino en 1970.


Un poète voyageur aux semelles de vent

Citoyen du monde, Georges Moustaki , aime autant la scène que le voyage. La liaison est toute trouvée, il se produit en Allemagne, aux Etats-Unis (notamment au Carnegie Hall à New-York), au C Ana da, et au Japon. Reconnaissant et intime avec le brassage des couleurs, Georges Moustaki , pour qui il ne se passe pas un mois sans un déplacement, sort "Les amis de Georges" en 1974. Un hommage à Georges Brassens dans lequel il adapte une chanson du brésilien, Chico Buarque, rencontré lors d'un festival à Rio de Janeiro.

Après des titres largement inspirés par ses pérégrinations et ses racines, le chanteur revient en 1984 avec un album, sans nom, en rupture avec ses précédentes compositions et qui met à l'honneur l'accordéon, qu'il vient de découvrir. On y retrouve des titres comme "Pornographie" et "L'instrument du malheur".


De la musique avant toute chose


Deux ans plus tard, il fait appel à un autre Passionné par Georges Brassens  : Maxime le Forestier qui signe l'un des titres de "Joujou", "Une cousine". Leurs deux guitares semblent bien s'accorder puisqu'en 1992 pour son disque "Méditerranéen", Georges Moustaki lui demande de lui écrire "La chanson de Jérôme".

Dans le même temps, les tournées se poursuivent pour l'artiste, apprécié de son public pour l'intimité qui transpire de ses concerts et de ses titres également , comme "Gardez vos rêves", la première chanson qu'il ait composé et dont il enregistre une nouvelle version pour l'album "Moustaki" qui sort en 2003. "Milord" figure également sur le disque.

Deux ans plus tard, après un nouveau séjour au Brésil, Georges Moustaki s'est encore enrichi de sonorités, de couleurs et de senteurs exotiques.

Un savant mélange qui donne naissance à l'album "Vagabond", un "Hymne à l'amour" porté aux femmes.
Double actualité en mai 2008 pour le poète qui sort "SolitAIRe", un album studio réalisé par Vincent Segal, la moitié de Bumcello.
Parmi les chansons de ce disque, George Moustaki propose des duos inattendus avec Cali, Vincent Delerm ou encore Stacey Kent.
Il reprend certains de ses titres lors de son passage à l'Olympia, les 5 et 6 mai.

Georges Moustaki s'éteint le jeudi 23 mai des suites de problèmes respiratoires

La rime qui ne triche pas et un rythme qui se colore à portée de note, ce sont quelques unes des pépites extraites des oeuvres de Georges Moustaki , un tendre vagabond, aux velléités Ana rchistes, qui, pour autant, aura piqué au vif.

Caroline Lebenbojm

Les dernières actus de Georges Moustaki

Ses photos