© CREASHORE

Hall and Oates Né(e) le 30 novembre 1971 (45 ans)

Sa biographie

Premiers titres

Daryl Hall ou Daryl Franklin Hohl, de son vrai nom naissant le 11 octobre 1946 à Pottstown, Pennsylvanie, commence très tôt la musique notamment en tant que musicien de session.

De son côté, John William Oates ou tout simplement John Oates voit le jour le 7 avril 1949 dans la ville de New York. Les deux artistes font leur rencontre en 1967 au sein du Temple University à Philadelphie alors qu'ils jouaient tous les deux auprès d'autres formations.

Rapprochés par leur même goût pour la musique, c'est tout naturellement que Daryl Hall et John Oates en viennent à collaborer ensemble et deviennent par la suite un duo.

En 1972, ils décrochent un contrat auprès du label Atlantic, ce qui leur permet de sortir leur premier album « Whole Oats ». Le titre de ce premier opus est tiré du précédent nom du duo qui s'appelait à ses débuts Whole Oats.

L'opus marche moyennement, tout comme les deux albums suivants, « Abandoned Luncheonette » ainsi que « War babies ». La consécration arrive enfin en 1975 avec l'album « Daryl Hall & John Oates » par le label RCA Records.

Cet album, également surnommé « Silver album » comprend une douzaine de titres dont le single « Sara smile » qui se classe à la 4e place du Billboard Hot 100.

Suite à ce succès, Atlantic, l'ancien label du duo réédite leur titre « She's gone » qui arrive également dans le top 10 du classement du Billboard Hot 100.


Numéro 1

Un an après « Daryl Hall & John Oates », le duo sort un nouvel opus intitulé « Bigger than both of us ». Le premier single extrait de l'album est « Do what you want, be what you are » sans grand succès.

Vient alors « Rich girl » qui devient le premier titre à arriver en première place du classement du Billboard Hot 100. Par la suite, Hall & Oates décident de donner un son beaucoup plus rock dans leurs compositions. Le résultat ne tarde pas à se faire entendre dans leur prochain album intitulé « Beauty on a back street », nous sommes en 1977.

Toujours à propos de « Beauty on a back street », cet album est réputé comme étant le moins apprécié par le duo. Après « Along the red ledge », Hall & Oates décident de s'embarquer dans des sons plus disco avec « X-static » qui se solde par un échec.

L'année 1980 marque un grand tournant dans la carrière de Hall & Oates grâce à l'album « Voices ». Avec 13 titres contenus dans l'album, il en est extrait 4 singles qui se classent en bonne position au classement du Billboard Hot 100.

Ainsi, « How does it feel to be back » arrive à la 30e place du classement du Billboard Hot 100. Peu de temps après, c'est au tour de « You've lost that lovin' feelin' » d'arriver dans le classement, à la 12e place. La même Chanson est d'ailleurs classée à la 38e place des 500 plus grandes Chanson s de tous les temps par le magazine Rolling Stones.

En 1981, le titre « Kiss on my list » arrache la première place du Billboard Hot 100, qui sera suivi par « You make my dreams » qui se classe à la 5e place.

L'album contient également le titre « Everytime you go away » qui sera repris en 1985 par Paul Young et devient numéro 1.

Toujours en 1981, le duo rempile avec un nouvel album « Private eyes » dont les titres « Private eyes » et « I can't go for that (No can do) » deviennent également numéro 1. D'autre part, « Private eyes » est considéré par beaucoup comme étant le meilleur album de Hall & Oates.


Hall & Oates, toujours présents

En 1982, ils sortent l'excellent « H2O », le titre pouvant être interprété par Hall pour H et Oates pour O. « H2O » se classe à la 3e place des meilleures ventes d'albums ce qui leur vaut d'être Double disque de platine.

Parmi les 11 titres que comprend cet album, on retiendra principalement « Maneater ». En effet, ce dernier est le plus gros succès de Hall & Oates avec 4 semaines à la première place du Billboard Hot 100.

« H2O » comprend d'autres savoureux titres tels « One on one » ou encore « Family man », une reprise de Mike Oldfield.

En 1984, Hall & Oates sort « Out of touch » qui devient leur sixième titre à prendre la première position du Billboard Hot 100. « Out of touch », « Method of modern love » ou encore « All American girl » figurent parmi les 13 titres qui composent « Big bam boom », le 12e album studio de Hall & Oates.

Le duo clôture les années 80 avec la sortie de « Ooh Yeah! » qui devient disque de platine. Durant les années 90, le groupe se fait plus discret avec seulement deux albums « Change of season » et « Marigold sky » qui sortent respectivement en 1990 et 1997.

Entre temps, Daryl Hall met fin à sa relation avec Sara Allen, la même qui lui a inspiré la Chanson « Sara smile » parue en 1975. De son coté John Oates est marié avec Aimee Oates avec qui il a un fils Tanner John Oates, né en 1996.

Devenu de sacré nom de la musique, le duo Hall & Oates vient d'annoncer la sortie d'un coffret de 4 CD intitulé « The music of Daryl Hall and John Oates » très prochainement.