Biographie Harry Belafonte

Harold George Jr. Belafonte Né(e) le 1 mars 1927 (89 ans)

Sa biographie

Un début dans l'art dramatique

Harold George Belafonte Jr. de son véritable nom, Harry Belafonte est origin Air e des Caraïbes. Né à New York en 1927, c'est dans le quartier noir de la ville qu'il passe sa petite enfance avant de partir vivre en Jamaïque où il fera sa scolarité.

Grandissant ainsi dans l'île natale de sa mère, Harry Belafonte est élevé par sa grand-mère. Toute son enfance sera rythmée par le folklore des Caraïbes. La note d'exotisme que l'on retrouve dans ses compositions dénote d'ailleurs cette inspiration issue de la musique caribéenne et qui fait la particularité de ses chansons.

De retour en Amérique, il s'engage dans l'US Navy jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. La guerre finie, Harry Belafonte apprend l'art dramatique au sein du The Dramatic Workshop of the School of Social Research.

Au cours de ses études dramatiques vers la fin des années 1940, Harry Belafonte aura pour compagnons de classe Tony Curtis, Marlon Brando ou encore Sidney Poitier. Se débrouillant bien dans la chanson, il se met à chanter dans des clubs de New York pour payer ses études.

Une prestation après l'autre, le jeune artiste acquiert la sympathie du public et se retrouve à Broadway en participant à la comédie musicale « John Murray Anderson's almanac ».

A l'occasion, sa belle prestation lui valut le Tony Award. Se trouvant une vocation dans la chanson, l'étudiant en art dramatique décide alors de se mettre à la musique. Nous sommes au début des années 1950.


« Calypso »

Après une première expérience réussie dans la comédie musicale, Harry Belafonte signe avec la RCA Victor et en 1952 paraît son single titré « Matilda ». Le chanteur produira ensuite deux albums « Mark Twain » et « Belafonte », respectivement sortis en 1952 et 1954.

Vendu à un million d'exempl Air es, son troisième opus « Calypso », sorti en 1956 l'amène enfin au succès. Le titre phare de l'album « Banana boat song » devient très vite un tube et le chanteur se voit consacré « Roi du Calypso ».

S'agissant d'une reprise d'une chanson popul Air e de la Jamaïque, Harry Belafonte vient de prouver que la musique noire-américaine ne tourne pas seulement autour du folk ou du jazz. Il introduit ainsi le calypso dans son répertoire en le déclinant dans une version plus pop.

Propulsée par « Banana boat song », la nouvelle musique entraînante venant des Caraïbes est appréciée du public américain et mondial. Doté d'une élégance et d'un charme naturel, Harry Belafonte achève de conquérir son public au cours de la tournée internationale qui suivit.

D'autres disques suivront tels « An evening with Belafonte » toujours en 1956, « Love is a gentle thing » en 1959 ou encore « By request », en 1970. Interprétant ses chansons d'une voix chaleureuse, l'artiste ne chante pas seulement que du calypso.

Véritable artiste accompli, Harry Belafonte oscille ainsi entre le gospel, le blues, le folk ou encore la bossa nova sans aucune difficulté. Quittant la RCA Victor en 1970, il enchaînera néanmoins les spectacles basés essentiellement sur ses acquis et ses classiques.


Cinéma et engagements

Toujours attiré par la comédie, Harry Belafonte poursuivit une carrière d'acteur en parallèle à la musique. Entre 1949 et 2006, l'acteur Harry Belafonte aura joué dans près d'une bonne dizaine de films. Parmi ces derniers, l'on peut citer « Bright road » de 1953 où il incarne le rôle d'un principal d'école, « Carmen Jones », un film sorti en 1954 et encore « Le monde, la ch Air et le diable » où il sera à la fois acteur et producteur, en 1959.

En marge de sa vie professionnelle, l'artiste consacre également du temps à diverses causes humanit Air es. Ayant fait la connaissance de Martin Luther King dans les années 1950, une grande amitié liera les deux hommes jusqu'au décès du pasteur noir.

En 1960, le Président John F. Kennedy le désigne consultant culturel au sein de l'agence indépendante « Corps pour la paix », fonction qu'il exercera pendant cinq ans.

Autrement, c'est dans la défense des droits civiques que Harry Belafonte se dévoue le plus dans ses actions sociales et humanit Air es. Tout au long de sa vie, Harry Belafonte a su allier sa carrière d'artiste et sa vie sociale.

Après un tout dernier show en 2003, le chanteur et acteur se retire du monde du show business. Résidant toujours à New York, Harry Belafonte continue toujours ses actions civiques et est aujourd'hui un grand-père heureux.

Ses photos