Biographie Hervé Cristiani

Hervé Cristiani Né(e) le 8 novembre 1947 (69 ans)

Sa biographie

Le petit conservatoire de Mireille
 
Hervé Cristiani voit le jour le 8 novembre 1947 à Paris.
Après des études plutôt houleuses, le jeune homme décide de se tourner totalement vers la musique. À 15 ans, au centre américain de Paris, il tente sa chance dans les Hoot Nannies.

Après un échec cuisant, il décide de prendre des cours de guitare pour réapparaître à un meilleur niveau.

C’est ainsi que trois ans plus tard, il revient et s’illustre durant plus d’une demi heure sur cette scène où se sont jadis produits : Dick Annegarn, Marcel Dadi, Higelin, Bill Deraime ou encoreMaxime Le Forestier.
 
Ce résultat encourageant le pousse à s’inscrire au petit conservatoire de Mireille.
Pour sa première audition, il choisit d’interpréter « Le palais du roi ».Cependant, son titre ne convainc pas vraiment la professionnelle.


« L’igloo »

Cette déception ne l’empêche pas de sortir plus tard un premier 45 tours, rapidement suivi d’un second intitulé « La femme fleur ».

Tout naturellement il sort un premier album qui s’intitule « Au pays de Mélodie »(1975). Parmi les plus grands titres de l’opus : « Les étoiles noires », « Au pays de Mélodie » ou encore « Flapie la défonce ». Le demi-succès du disque pousse son label à en produire un second.

Le nouvel album intitulé « Campanules »(1976) contient notamment les titres : « Comme une parallèle », « Les petits enfants », « T'as envie » ou encore « La forêt de Montdidier ».
Grâce à sa création, la notoriété du chanteur commence à décoller.

Il faut cependant attendre trois ans, pour découvrir le nouvel opus, « Récréation » (1979).
C’est deux ans plus tard qu’un tube voit le jour, « Il est libre Max », extrait de l’album éponyme.


Hervé Cristiani et les enfants


Ce succès lui permet de s’illustrer en 1983 avec « Salve Regina », présente sur le disque « 5 ». Cependant la réussite n’égale pas celle du précédent tube.

Il se tourne finalement vers les enfants. C’est ainsi que sort successivement : « La Multiplicato » où chaque morceau traite d’une table de multiplication.

Cette nouvelle expérience lui donne l’énergie pour sortir « Antinoüs » (1990), son album le plus abouti.

Dès lors, Hervé Cristiani produit moins. Il revient tout de même en 1998 avec les CD « J'apprends à lire en chantant » puis « Paix à nos os » dix ans plus tard.

Il meurt le 16 juillet 2014 des suites d'un cancer à l'âge de 66 ans.

Ses photos