Huey Lewis

Hugh Anthony Cregg III Né(e) le 5 juillet 1950 (66 ans)

Sa biographie

De Clover à Huey Lewis and the News

Au début de sa carrière, Huey Lewis emprunte le nom de Hughie Louis. Au cours des années 70, il évolue au sein du groupe Clover aux côtés de John Ciambotti, d'Alex Appel, de Sean Hopper, de John McFee, de Mitch Howie, de David Marcus et de Mickey Shine.

La musique du groupe, initialement du folk-rock mais remplacée plus tard par des sons punk rock, ne parvient pas cependant à percer le coeur des mélomanes.

Après deux albums à succès limité, produits par Robert John Mutt, le groupe va devoir continuer sans Huey Louis, celui-ci décidant de faire son envol après avoir pris un nouveau pseudonyme, Huey Harp.

Vers la fin des années 70, le nouveau nom de Huey Louis commence à résonner dans les coulisses musicales. Collaborant avec quelques artistes et se produisant dans quelques clubs dont le « Uncle Charlie's » de Californie, il parvient à monter petit à petit les marches de la célébrité.

En 1980, désormais sous son pseudonyme actuel, Huey Lewis fonde son propre groupe, Huey Lewis and the American Express. Bénéficiant de la renommée du chanteur, le collectif parvient facilement à décrocher un contrat.

Lors même de sa première année de formation, il signe son premier contrat d'enregistrement chez Chrysalis, sous le management de Bob Brown. Ce dernier, n'étant pas réellement captivé par le nom du collectif, décide alors de le Change r en Huey Lewis and the News.


Les années 80

Huey Lewis and the News ne tarde pas à dévoiler ses inspirations. En 1980, le groupe sort un premier album éponyme.

Composé de dix titres inédits dont « Don't ever tell me that you love me », « Heart s », ou encore « Trouble in paradise », l'opus ne parvient pourtant pas à susciter l'intérêt du public et passe presque inaperçu.

C'est seulement deux années plus tard, lors de la sortie d'un deuxième album intitulé « Picture this » que le collectif va rencontrer le succès. Ce deuxième opus, composé de dix titres dont « Change of Heart », « Workin for a livin », ou encore « Do you believe in love », va dominer les charts internationaux.

Le titre « Do you believe in love » se trouvant principalement au coeur des acclamations.

En 1983, Huey Lewis and the News sort un troisième album baptisé « Sports ». Dès sa sortie, l'opus fait également beaucoup de bruit dans les charts et se vend à plus de 7 millions d'exemplaires. Un succès fou qui sera encore suivi par celui du single « The power of love » en 1985.

Ce dernier titre sera d'ailleurs repris sur la bande originale du long métrage « Retour vers le futur ».

Les années 80 renferment les plus grands moments de gloire de Huey Lewis and the News. Le quatrième opus du groupe « Flore! » sorti en 1986, dont singulièrement le single « Stuck with you », donne toujours rendez-vous aux applaudissements.

On peut encore citer l'album « Small word » sorti en 1988 qui fait une entrée remarquée dans les charts en 1988.


Un artiste de renom

Vers le début des années 90, Huey Lewis and the News devient plus discret. Après l'album « Hard at play » qui ne parvient plus à rencontrer le succès, les sorties du collectif se retrouvent plus espacées.

Son septième album « Four chords and several years ago » apparu en 1994 n'est suivi par un nouvel opus qu'en 2001, « Le plan B ».

Malgré ces instants de silence, le groupe n'abandonne pas pour autant l'univers des mélodies. Il continue à se produire lors de plusieurs événements, dont la célébration annuelle de Capitol Fourth qui s'est tenue à Washington en 2008.

De son côté, Huey Lewis continue également de promouvoir sa carrière et ne se lasse pas de partager ses inspirations. Il participe personnellement à de nombreux événements culturels et collabore avec plusieurs artistes de renom.

Il prend part entre autres, à la Chanson « We are the world » de l'USA for Africa en 1985. Il coopère également avec Umphrey's McGee au cours de l'année 2005 et contribue à l'enregistrement de leur album « Safety in numbers ».

En 2007, il participe aussi à la foire de Californie et y est nommé « Musicien de l'année ». En dehors de la musique, Huey Lewis caresse également l'univers du cinéma au cours de sa carrière.

Après avoir fait une apparition dans le film « Retour vers le futur » en 1985, il se retrouve dans plusieurs films dont « Shadow of a doubt » en 1998, « Duets » en 2000, ou encore « .com for murder » en 2002.

Il apparaît aussi dans plusieurs court-métrages, dont la célèbre série « One tree hill » en 2004. Aujourd'hui encore, Huey Lewis ne compte pas s'éloigner si tôt des projecteurs.

Ses vidéos