Biographie Hugues Aufray

Hugues Jean Marie Auffray Né(e) le 18 août 1929 (89 ans)

Sa biographie

"Santiano", "Stewball" ou encore "Celine", autant de titres qui confèrent à Hugues Aufray un statut à part dans la Chanson française et lui assurent la fidélité du public.

Après une scolarité dans la Tarn, pour fuir l'occupation allemande, et un passage par Madrid, où il suit son père, Hugues Aufray monte à Paris en 1948 pour intégrer l'école des Beaux Arts.
Malgré son souhait de devenir peintre, la réalité financière le contraint à abandonner cette voie et à devenir chanteur de rues pour subvenir à ses besoins.
D
urant une dizaine d'années, il se produit tantôt dans des bars, tantôt dans des cabarets où il interprète notamment des morceaux de Georges Brassens, qu'il admire.

Conscients de son talent et soucieux de le voir quitter l'amateurisme, ses proches le poussent à participer à un radio crochet, qu'il remporte avec "Le poinçonneur des Lilas", Chanson d'un auteur compositeur et interprète encore inconnu, un certain Serge Gainsbourg .
Sa victoire lui permet d'être remarqué par la maison de disques Barclay avec qui il enregistre son premier 45 tours "Y avait Fanny qui chantait".


La révélation Dylan

Son début de carrière est également marqué par l'invitation de Maurice Chevalier qui lui demande de venir se produire avec lui à New-York. La ville le séduit, après un bref retour à Paris pour des passages chez Patachou et à l'Echelle de Jacob, il s'y installe et y fait une rencontre déterminante pour la suite de sa carrière, celle avec Bob Dylan. Rapidement Hugues Aufray adopte son style folk-song et joue avec une guitare sèche.

De retour en France, il ne pense plus qu'à adapter les textes de cet auteur compositeur et interprète. C'est chose faite en 1961 avec "Santiano" qui devient un énorme succès et sur lequel il s'accompagne également d'un banjo, à la manière des étudiants américains, adeptes du "skiffle", cette musique qui associe donc guitare sèche et banjo.

En 1963 en pleine déferlante yéyé, le chanteur, qui parvient à imposer son style, est sollicité pour l'Eurovision, où il représente le Luxembourg, avec "Dès que le printemps revient". La Chanson , qui ne remporte pas le concours, est un nouveau succès.

Johnny Hallyday l'invite alors à assurer la première partie de son spectacle à l'Olympia, où Hugues Aufray revient l'année suivante avec Alain Barrière.

Désireux de fAIRe connaître en France l'oeuvre de Bob Dylan , il fait appel à Pierre Delanoé et à Jean-Pierre Sabar pour adapter ses Chanson s. L'album "Aufray chante Dylan", qui contient notamment "L'homme orchestre", sort en 1965.
L'année suivante, il se produit sur la scène de l'Olympia durant trois semaines et connaît un énorme succès avec "Céline" et "Stewball", un titre largement inspiré par son amour pour les chevaux et la nature, qu'il a développé lors de son enfance dans le Sud de la France.


Artiste atypique

Hugues Aufray se tourne vers un registre plus traditionnel en 1970 avec le disque "Avec amour", dédié à sa femme. Le public n'est pas convaincu par cette nouvelle orientation, l'artiste décide de prendre du recul et se retire après un passage par Bobino et une tournée en 1971.

Il revient en 1978 avec un Double album "Transatlantic" et une tournée. Il faut attendre cinq ans pour que le chanteur s'offre une grande scène, celle de l'Olympia avant de partir sur les routes africaines. Il participe d'ailleurs en 1985 à la "Chanson pour l'Ethiopie", initiée par Renaud , l'un des ses fervents admirateurs. Cinq ans plus tard, il fête ses trente ans de carrière avec un album qui reprend ses plus grands succès et s'offre l'Olympia l'année suivante, entouré d'une dizaine de musiciens qui l'accompagnent sur une trentaine de titres.

En 1995, sort "Aufray trans Dylan" qui rassemble une nouvelle fois des textes de l'interprète américain adaptés par Hugues Aufray lui-même. La lutte contre les discriminations et la défense de l'environnement sont des thèmes qu'il reprend également sur son disque hispanisant "Chacun sa mer" qui sort en 1999.

En 2002, Johnny Hallyday le sollicite pour écrire le texte de son titre "Si c'était à refaire", extrait de son album "A la vie, à la mort", et l'invite à le rejoindre sur scène l'année suivante.

En 2005, en hommage à Félix Leclerc, il sort le disque " Hugues Aufray chante Félix Leclerc" dans lequel il reprend seize des succès du chanteur québécois. "Moi mes souliers" ou encore "J'ai deux montagnes à traverser" sont quelques uns des titres qu'il interprète au Théâtre du GymNase avant de se produire une nouvelle fois à l'Olympia. Un spectacle qui fait l'objet d'un album "Plus live que jamais".

"Hugh"

2007 est une année pour le moins chargée pour l'artiste qui rédige d'abord un livre, "Mes secrets pour rester jeune".
Mais c'est surtout la sortie en septembre de son album "Hugh" qui retient l'attention. Un disque riche de quinze titres. Des Chanson s dans lesquelles le grand chef indien se raconte et déclame sa flamme pour ses principales sources d'inspirations musicales, en particulier le folk, le jazz manouche et les ballades éternelles.
Suit une tournée à travers la France, avec un passage par la salle parisienne de l'Olympia du 19 au 21 octobre, et en Belgique notamment.
C'est également en fin d'année que sort le tome un de son autobiographie, "Droit dans mes santiags 1929-1980".
Hugues Aufray est de retour sur la scène du Palais des Sports de Paris le 30 mai 2008.

Il faut attendre octobre 2009 pour qu'Hugues Aufray effectue son retour à la faveur d'un nouvel album "New yorker" sur lequel l'artiste reprend des Chanson s de Bob Dylan , qu'il a fait découvrir dans l'hexagone, au début des années 60.


Pour l'accompagner en duo sur cet opus les plus grands noms de la Chanson française : Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Francis Cabrel, Jane Birkin, Bernard Lavilliers ou encore Laurent Voulzy .
Le 6 et 7 novembre de la même année,Hugues Aufray est sur la scène parisenne du Grand Rex dans la cadre d'une nouvelle tournée.

L’album se vend à plus de 250.000 exemplaires et reçoit une Victoire de la Musique.

Hugues Aufray donne deux concerts, le 10 et 11 avril, à la Cigale à Paris, avant de débuter sa tournée d’été.

 

En septembre, il part à Los Angeles enregistrer un album. Puis débute une tournée triomphale des Zéniths et des grandes scènes françaises. Le 26 novembre, il est notamment au Zénith de Paris. 

 

En décembre, Hugues Aufray est en Suisse et chante avec une chorale de 200 enfants. Les concerts sont retransmis à la TSR le jour de Noël. A cette occasion, sortent un album pour les enfants «Petit homme», et un coffret collector: «Les 100 plus belles chansons».

 

Le troubadour

 

En 2011, après une nouvelle session d’enregistrement à Los Angeles, Bruxelles et Londres, et des galas, Hugues Aufray sort le 31 octobre «Troubador since 1948», un album de standards et de chansons moins connues. Beaucoup des chansons ont été rapportées de ses voyages, dont les arrangements ont été confiés à Brad Cole.

 

Toujours en 2011, débute une tournée «à quatre guitares». Mercury publie l’édition intégrale de ses disques en 13 CD.

 

En 2012, Hugues Aufray ne cesse de se produire avec son «Troubador tour» dans toute la France et dans les pays francophones, et retrouve le Québec après 15 ans d’absence, aux Francofolies de Montréal.

 

Toujours sur les routes

 

Il est, en octobre 2014, l’une des vedettes de la tournée «Rendez-vous avec les Stars» et participe à la tournée «Age Tendre» en novembre 2016 et 2017, aux côtés de nombreux artistes, à l’instar de Gérard Lenorman, Sheila et Isabelle Aubret.

 

Malgré ses nombreuses occupations, Hugues Aufray poursuit son travail personnel et donne de nombreux galas lors de sa tournée «Visiteur d’un soir» (un hommage au film de Marcel Carné), et celle, commencée en 2012 et jamais interrompue, «Troubadour tour». L’audience est toujours très nombreuse et le public reprend en chœur les «Santiano» et autres titres célèbres.

 

Hugues Aufray reprend «Visiteur d’un soir» partir du 3 février 2018, tandis que la formation du «Troubadour tour» reprend à l’été.

 

Reconnaissance et prix 

 

La profession honore Hugues Aufray en 2010, du prix «in honorem» de l’Académie Charles Cros pour l’ensemble de son œuvre. L’année suivante, il est couronné par le «Time for Peace film and music award» pour l’ensemble de sa carrière et les valeurs humanistes de son œuvre. En juin 2012, il est promu au grade de chevalier de la légion d’honneur, décoration qui lui sera remise par le président de la République en juillet 2013. Le 18 mars 2013, il reçoit le prix de l’Union des auteurs compositeurs pour l’ensemble de sa carrière.

 

En 2014, on le voit en invité au cinéma dans «Avis de Mistral», le film de Rose Bosch, avec Jean Reno.

Six écoles et deux salles de spectacle portent son nom. Une plaque commémorative a été placée devant la maison où il a vécu à Sorèze dans le Tarn.

 

Son travail de sculpteur et apparition au cinéma

 

Hugues Aufray, qui n’a pas pu satisfaire son désir d’étudier aux Beaux-Arts parce que son père s’y opposait, a décidé de développer sa passion pour la sculpture. En mai 2011, il expose l’une de ses sculptures en bronze à l’exposition consacrée à Bob Dylan, son idole, à la Cité de la Musique. Du 12 juin à fin octobre 2013, une première exposition de ses sculptures au Musée Maillol de Banyuls. Il emménage dans la maison du sculpteur Maillol en 2016, à Marly-le-Roi.

 

Un chanteur engagé

 

Hugues Aufray s’est toujours battu pour de nombreuses causes. En 2011, il soutient officiellement le chef Raoni dans sa lutte contre le barrage de Belo Monte. Son combat pour l’écologie et, notamment, les biocarburants sous la forme d’éthanol à base de topinambour, le conduit à rédiger un manifeste : «Energisez-vous».

 

En 2017, on annonce que Hugues Aufray va faire entendre sa voix écologiste en se lançant dans la course à la présidentielle. Ce qu’il dément, après avoir compris être l’objet d’une manipulation, tout en ajoutant qu’avec 20 ans de moins, il aurait peut-être tenté l’expérience, dans un autre cadre.

 

Les dernières actus de Hugues Aufray

Ses vidéos

Ses photos

Hugues Aufray Nostalgie
1/2