Obsèques de Jean Ferrat mardi

Les funérailles du poète et chanteur, décédé ce samedi 13 mars, seront célébrées ce mardi 16 mars dans son village ardéchois d'Antraigues-sur-Volane. Personnalités et anonymes sont attendus nombreux, à l’image des témoignages qui continuent d’affluer.

Jean Ferrat CREASHORE
1/7
C’est demain après midi à Antraigues-sur-Volane, où Jean Ferrat résidait depuis une quarantaine d’années, que se dérouleront les obsèques du chanteur engagé, longtemps compagnon de route du Parti communiste.

Jean Ferrat est arrivé samedi matin "dans un état très détérioré" à l'hôpital d'Aubenas, à une quinzaine de kilomètres de son village d'Antraigues-sur-Volane. Placé en réanimation, Jean Ferrat, qui était âgé de 79 ans, est décédé en tout début d’après-midi "de manière naturelle, sa famille était là", a déclaré un responsable hospitalier à l'AFP.


Vos réactions

Vous avez été évidement nombreux a réagir, avec émotion et nostalgie, à la disparition de Jean Ferrat, qui fait toujours partie des chanteurs les plus appréciés du public. Pour preuve, sa dernière compilation de ses succès, publiée fin octobre 2009, qui a été certifiée disque de platine.
Ainsi, peut-on lire sur nostalgie.fr, le témoignage d’Annie et Mike : « J'ai 32 ans et pour moi, Jean Ferrat représente 17 ans de vacances en Ardèche. Mon frère et moi nous demandions toujours à nos parents quand nous arrivions. Dès que mon père mettait du Jean Ferrat nous savions que nous étions en Ardèche et bientôt arrivés. On en a chanté de ses chansons autour des feux de camps ou des soirées guitare ».

Et puis cet autre témoignage de Mannick « J’ai un beau souvenir de lui, je l’ai vu en scène dans les années 60... rencontré avec les Collégiennes de la Chanson, on était fan... puis interprété avec ce groupe : « Nuit et Brouillard », nous l’avons enregistré et une fois ... devant des déportés, nous l’avons chanté. L’un d’eux a dit « tous debout » et les larmes dans la voix, nous avons attaqué la chanson, je n’oublierai jamais l’émotion ressentie avec ces mots si justes et les visages des rescapés des camps, dignes et visiblement le cœur serré en écoutant les paroles de Jean Ferrat chantées par des filles un peu jeunes mais nées après la guerre et donc pas tout à fait étrangères à ce drame. Nous côtoyions dans nos vies des amis de nos parents revenus de l’enfer, ils parlaient peu ils étaient graves, comme venus d’ailleurs. Ça aussi je ne l’oublierai jamais ».

Danielle
écrit « Vous nous quittez et je suis en larmes, toute ma jeunesse à aujourd'hui vous étiez le pus grand des poètes. Il en reste si peu.
"Que serais-je sans toi" a béni notre union (ca nous changeait de Beethoven) car seuls vos vers étaient éloquents. Vous laissez un grand vide, heureusement qu'il nous reste vos chansons. Je vous aimerai toujours »

Ou encore ce message de Brunette : « Vous étiez un grand artiste et chanteur Monsieur Ferrat. J'ai eu l'occasion de vous croiser plusieurs fois en Ardèche et à Romans sur Isère quand vous veniez jouer aux boules. Vous manquerez beaucoup. Je connais tout votre répertoire et vous admire énormément. Au revoir. Reposez en paix ».


Hommage du monde artistique

Isabelle Aubret, qui était sur scène à Tours samedi soir, a expliqué « Le public, la poésie et la chanson viennent de perdre un homme précieux. Et moi, je perds un ami, un ami de cinquante ans [(…)] Je suis submergée par l’émotion et la tristesse mais je vais continuer à chanter, je sais qu’il serait content que je sois là, face au public, comme sa « petite messagère » ».

George Moustaki
a affirmé  "c'était quelqu'un d'exemplaire, il n'a rien sacrifié de ce qui lui tenait à cœur [(…)] "C'était un homme engagé, mais il n'était pas un hurleur de sentences. Il le faisait avec poésie ».

Juliette Gréco
a indiqué « La disparition d’un être humain aussi vivant, sincère et pur, c’est un évènement dommageable. [(…)] Jean Ferrat chantait comme on s’insurge. Il était un homme de conviction, mais un homme libre [(…)] Il était un homme debout, un combattant, un homme de bien, il avait foi en l’autre ».   

Sur Nostalgie, Hugues Aufray s'est exprimé. Lui aussi, pleure Jean Ferrat.

Pierre Perret
a regretté la perte « d’un frère de galère. Nous nous sommes connus au cabaret La Colombe, lors de nos premiers balbutiements en chanson, il chantait « La Môme ». Il m’a tout de suite touché », a-t-il poursuivi.  

Line Renaud
a déclaré que "Jean était un auteur immense, un homme d'une gentillesse admirable avec de la tendresse plein les yeux et plein la voix. C'était un homme profond".

Hommages également dans les médias.
Dès samedi, Nostalgie bouleversait sa programmation et vous proposait de réécouter quelques unes des chansons de Jean Ferrat, dont vous avez d’ailleurs pu entendre une rediffusion d’interview dimanche.
Ce mardi 13 mars également, jour des obsèques de Jean Ferrat, Nostalgie proposera une journée spéciale riche en interviews, en réactions et en chansons de Jean Ferrat.

France 3 retransmettra les obsèques de Jean Ferrat, entre 14 heures 30 à 15 heures 30.
France 2, ce mardi toujours à compter de  22 heures 30, proposera une soirée spéciale en hommage à Jean Ferrat.

Réagissez à la disparition de Jean Ferrat sur nostalgie.fr

Caroline LEBENBOJM

Isabelle Aubret - Les dernières actus