Sa biographie

Une enfance musicienne

Enfant précoce, Jean Beauvoir est leader d'une formation musicale réputée dès l'âge de 13 ans. Son talent l'amène alors à vivre à New-York. Entrevoyant déjà une carrière professionnelle, il ment sur son âge afin d'obtenir le poste de directeur artistique pour Gary Us Bonds.

Il part alors en tournée à travers les Etats-Unis avec des artistes aussi réputés que Chuck Berry , Bo Diddley, Dick Clark et d'autres encore. Il devient par la suite, et cela de façon très rapide, le chanteur du groupe The Flamingos. Il est, à ce jour, la plus jeune personne à intégrer cette formation en tant que chanteur.

Le jeune adolescent, fort de cette expérience, a alors envie de gagner sa vie en tant qu'artiste. Cela ne va pas sans créer une mésentente entre lui et sa famille. Cette dernière conteste en effet son choix, ce qui amène le jeune Jean Beauvoir à quitter le cocon familial. Il partira s'installer à New-York à l'âge de 15 ans.


Le parcours punk

Arrivé à New-York, l'artiste originaire de Chicago intègre le groupe Plasmatics, une formation de hard rock, pour en devenir le bassiste. Son entrée dans le groupe va modifier son image. Il décide de teindre ses cheveux en blond. Changement de look pas si surprenant pour les habitués de la scène punk new-yorkaise.

Sa collaboration avec les Plasmatics durera environ trois ans. « New hope for the wretched » est le premier opus de cette collaboration. Après il y aura « Beyond the valley » et « Put your love in me ». Le quatrième album « Final days » achève l'aventure de Jean Beauvoir avec les Plasmatics.

L'artiste part rejoindre le groupe des Little Steven & The Disciples of Soul. La rencontre entre Jean Beauvoir et Little Steven s'est fait fortuitement puisque c'est grâce au manager de Gary Us Bond qu'ils font connaissance. Voyant ce que Jean Beauvoir peut apporter à son groupe, Little Steven arrive à convaincre celui-ci d'en faire partie.

La nouvelle entente produira deux albums : « Men without women » et « Voice of America ». Le succès de ces albums lui apportera la reconnaissance du public et permettra à l'artiste de faire une tournée triomphale pendant deux ans.


Le succès en solo

Le succès amenant le succès, Jean Beauvoir ne tarde pas à signer un premier album solo « Drums along the Mohawk » avec la label Virgin Records, en collaboration avec Gary Kurfirst et de Richard Branson.

Fort du succès de son premier opus, son tube « Feel the heat » sera retenu par Sylvester Stallone pour faire partie de la bande originale de son nouveau film « Cobra ». Le premier album solo sorti en 1986 se vend par ailleurs à plus d'un demi million d'exemplaires.

Il entame alors de nouvelles collaborations artistiques. Il travaille entre autres avec des artistes comme Tina Turner , Bon Jovi, produit les albums de Deborah Harry, de Kiss, de The Pretenders, de Lionel Richie et de bien d'autres encore.

Jean Beauvoir participe également dans deux groupes qui lui permettent d'élargir son horizon musical, Voodoo X et Crown of Thorns. Il possède à son actif 5 albums solo. Le premier sorti chez Virgin et CBS Records seront en effet suivi de trois autres opus dont « Voodoo-x » en 1987 et « Rockin' in the street » paru en 1996 qui contient son premier succès « Feel the heat ». La dernière en date, intitulée « Chameleon », est signée chez Frontiers Records en 2004.