Sa biographie

Un parolier couru

Le fait que ses parents connaissent ceux de Nougaro n’est pas anodin dans le choix de Jean Albertini de se lancer dans la musique. Peu attiré par les études, il commence à composer et à écrire dès l’adolescence.

C’est sa rencontre avec le producteur Jacques Marouani, par l’intermédiaire de Pascal Danel , qui le fait entrer dans l’industrie de la musique.

Jean Albertini commence ainsi à écrire pour les artistes du producteur, et notamment pour le chanteur Christophe . Il devient son producteur et co-signe pour lui les désormais célèbres « Aline » et les « Marionnettes ».

En 1969, il entre à la direction artistique de la maison de disque AZ. Là bas, il prend sous son aile le chanteur C. Jérome , pour qui il compose « Kiss me ». Il collabore également avecMichelle Torr sur le morceau « Emmène moi danser ce soir » et pose sa voix sur le morceau pop « J’aime ».

Une carrière solo

Mais c’est en 1978 qu’il rencontre son premier succès en tant qu’interprète avec « Monaco, 28°  à l’ombre » sous nom de Jean François Maurice. C’est un formidable succès, qui propulse Jean François Maurice sur le devant de la scène. Un an plus tard, il revient avec le morceau « Pas de slow pour moi ».

Après un bref retrait de la scène, il revient, en 1983, avec le titre « La rencontre », suivi deux ans plus tard du morceau «  ».

Mais un an après son come-back avec la Chanson « Au revoir Musicienne »,Jean François Maurice décède le 6 novembre 1996.