Jean-Louis Aubert : les dates clés qui ont façonné sa carrière

Artiste accompli, Jean-Louis Aubert s’est construit à travers la musique. Voici 5 dates clés qui ont marqué son parcours.

Jean Louis Aubert © EMI
12 novembre 1976 : le phénomène Téléphone

Tout commence au Centre américain de Paris. Ce jour là, Jean-Louis Aubert et le batteur Richard Kolinka donnent un concert improvisé en compagnie de deux musiciens : Louis Bertignac et Corine Marienneau. Le mythique groupe Téléphone est né. 

1er juin 1977 : l’Olympia

Après des prestations acclamées lors de soirées parisiennes, c’est la consécration. Jean-Louis Aubert et ses comparses jouent en première partie du groupe américain Television à l’Olympia. C’est leur premier concert. Il est réussi et salué par la critique. 

1er mars 1987 : Aubert’ n’Ko

Après la séparation de Telephone en 1986, Jean-Louis Aubert se lance dans une carrière solo. Il connaît le succès avec le 45 tours « Juste une illusion », qu’il sort en collaboration avec son ami de toujours, Richard Kolinka, sous le nom Aubert’n’Ko. 

1er septembre 1989 : une touche intimiste

C’est la sortie du deuxième album de l’artiste : « Bleu, blanc, vert ». Le disque contient les tubes « Voilà c’est fini », et « Sid’Aventure », aux sonorités plus calmes. 

29 novembre 2010 : nouvel homme

Jean-Louis Aubert donne naissance à un 7e opus, plus personnel : « Roc’Eclair ». Le chanteur évoque notamment dans l’album la mort de son père et ouvre son cœur. 
« Roc’Eclair » conquiert un large public et est certifié trois fois disque de platine en 2012.

Jean Louis Aubert - Les dernières actus