Jean-Louis Murat

Jean-Louis Bergheaud Né(e) le 28 janvier 1954 (62 ans)

Sa biographie

De son enfance en Auvergne à Murat-le-QuAIRe (d'où son pseudonyme), Jean-Louis Murat apprendra l'amour de la terre tout en développant ses facultés musicales au Conservatoire de la région. Il refusera alors d'emprunter le chemin familial qui le destinait à travailler à la ferme et décide de se consacrer aux études. Après divers voyages et différents petits boulots, il retourne en Auvergne et monte en 1977 un groupe de rock, Clara, qui jouera avec William Sheller. Le groupe périclite mais Murat se sert de cette expérience pour sortir son premier 45 tours en 81, "Suicidez-vous le peuple est mort", aussitôt censuré par Europe 1. Suivront deux albums : "Murat" en 82 et "Passion Privée" en 84. Les ventes sont catastrophiques. Les années suivantes sont difficiles et Murat démarche les maisons de disques.

Il faut attendre 87 pour qu'un nouveau 45 tours sorte chez Virgin. Il s'agit de "Si je devais manquer de toi" qui devient vite un succès. Deux ans plus tard, Murat sort un album intitulé "Cheyenne Autumn" qui sera suivi en 90 de "Murat en plein AIR" où le chanteur rend hommage au monde rural qu'il affectionne.

Une voix enjoliveuse

En 91, sort un nouvel album, "Le manteau de pluie" sur lequel on trouve de très beaux titres tels que "Col de la Croix Morand". C'est également l'année où il enregistre "Regrets" en duo avec Mylène Farmer. Puis en 93, sort l'album "Vénus" qu'il enregistre en moins d'une semaine. A cette occasion, le chanteur discret fait ses premiers pas sur scène en entamant une tournée qui commence... en Auvergne bien sûr, et se finira à Paris. Trois ans plus tard, Murat enregistre l'album "Dolorès". Plus accessible, ce nouvel opus est un succès commercial. Murat le défendra également sur scène même s'il ne semble pas toujours dans son élément sous les projecteurs.

En 1999, son album "Mustango" révèle un chanteur engagé et concerné par la société qui l'entoure. Il y évoque la violence, le racisme et d'autres fléaux qui le révoltent.

En 2001, Murat sort de l'ombre un auteur français du 17e siècle, Mme Deshoulières. Il compose un album entier sur des textes de cet auteur oublié et lui donne une voix en demandant à l'actrice Isabelle Huppert de participer à ce projet ambitieux. Artiste secret et réservé, Jean-Louis Murat a su néanmoins se frayer une place unique dans le paysage musical français.
Les années suivantes, il sort "Le moujik et sa femme" (2002), "A bird on a poire" (2004 en collaboration avec Jennifer Charles, chanteuse d’Elysian Fields et Fred Jimenez), "Moscou (Mockba)" (2005), "1829" (2005) textes de Pierre-Jean de Béranger, "Taormina" (2006), "Charles & Léo" (2007), où Murat interprète des poèmes de Charles BaudelAIRe et "Tristan", sorti le 31 mars 2008.