Jefferson Airplane

Jefferson Airplane Né(e) le 30 novembre 1964 (51 ans)

Sa biographie

Naissance d'un groupe au style hybride

Inspiré par le boom de la folk music et du rock du début des années 1960, le chanteur Marty Balin initie Jefferson Airplane dans l'optique de créer un style hybride fusionnant rock et folk. Paul Kantner, le musicien de folk, accepte de l'accompagner dans cette recherche.

Par la suite, le duo fait appel à Signe Toly Anderson, la chanteuse de folk et jazz et Jorma Kaukonen, le guitariste blues. Le bassiste Bob Harvey et le batteur Jerry Peloquin complètent cette formation initiale. Plus tard, ils se feront remplacer par Skip Spence et Jack Casady.

Le collectif fait sa première apparition publique en tant que Jefferson Airplane à la soirée d'ouverture du Matrix Club de San Francisco en août 1965.

Maîtrisant l'art de l'interprétation, ils deviennent très populaires à San Francisco en l'espace de quelques mois. En fait, s'inspirant des Beatles, des Byrds ou encore de The Lovin Spoonful, le groupe a su élargir petit à petit ses racines folk pour élaborer un son plus pop et électrique.

Vers la fin de 1965, deux importants concerts les met en vedette dans leur ville natale leur permettant de rencontrer le journaliste Ralph J. Gleason et leur futur manager Bill Graham. Au mois de novembre, les Jefferson Airplane signent enfin leur premier contrat d'enregistrement avec RCA.

En mars 1966, leur premier LP en or au titre bien adapté « Jefferson Airplane takes off » est dans les bacs. La même année, Skip Spence s'en va et fut substitué par Spencer Dryden qui joue son premier spectacle avec les Jefferson Airplane au festival folk de Berkeley en juillet 1966.

Entre temps, la chanteuse et mannequin Grace Slick du groupe The Great Society remplace Signe Toly Anderson.


« Surrealistic pillow » et l'avancée vers le rock psychédélique

En janvier 1967, les Jefferson Airplane partent pour Los Angeles afin d'enregistrer les morceaux de leur prochain album et entament leur première tournée sur la côte Est des États-Unis. Un mois plus tard, leur LP « Surrealistic pillow » les catapulte vers la renommée internationale.

Dans les bacs en février 1967, le LP est entré dans le Billboard Album Chart au mois de mars et y est resté pendant plus d'une année, culminant à la troisième position. Les deux pistes les plus connues restent « White rabbit » et « Somebody to love » classées dans le Top 10 du Billboard Singles Chart.

Devenu l'un des groupes les plus chauds des États-Unis, le collectif atteint le sommet de leur carrière au Monterey International Pop Festival de juin 1967. En effet, la couverture médiatique de l'événement a carrément amplifié leur réputation nationale et mondiale.

En novembre de la même année, les Jefferson Airplane enchaînent avec leur troisième LP « After bathing at Baxter's ». Très révolutionnaire, ce LP abandonne définitivement le style pop assez simpliste du groupe et s'oriente de plus en plus vers le rock psychédélique.

D'ailleurs, plusieurs pièces sont fortement influencées par le courant hippie dans lequel les Jefferson Airplane étaient largement impliqués. Parmi les titres « The ballad of you and me and Pooneil » et « Watch her ride » sont répertoriés dans le Top 40 du Cash Box.

« After bathing at Baxter's » est suivi par « Crown of creation » de 1968, un autre album de rock psychédélique. Plus concis et nettement plus structuré, l'opus rencontre un succès immédiat et arrive à la 6ème place du US Album Chart.

La même année, le groupe part à la conquête du public européen aux côtés de The Doors .


Trop de bouleversements

En 1969, les Jefferson Airplane participent aux festivals de rock de Woodstock et Altamont après la sortie de leur album live « Bless its pointed little head » et les sessions d'enregistrement de l'album « Volunteers ».

L'année d'après, Spencer Dryden quitte le groupe alors que Paul Kantner et Grace Slick vivent une parfaite idylle. Leur relation aboutira à la naissance d'une petite fille Chine Wing Kantner en janvier 1971.

Deux mois plus tard, le membre fondateur de Jefferson Airplane, Marty Balin décide à son tour de plier bagages après des mois d'isolement pour ses séances de yoga et sa cure anti-drogue. Après son départ, des conflits d'ordre artistique et personnel persisteront entre Jorma Kaukonen et Jack Casady d'une part et Grace Slick et Paul Kantner d'autre part.

En mai 1971, Grace Slick subit un accident de voiture à San Francisco. Sa convalescence a duré plusieurs mois obligeant le collectif à annuler la plupart de leurs concerts et tournées de 1971. Malgré ces grands bouleversements, les Jefferson Airplane ont quand même réussi à publier le disque « Bark » en septembre 1971. Ils font également l'effort de produire un autre LP intitulé « Long John Silver » en 1972.

Entre temps, les musiciens se tournent de plus en plus vers leurs projets solo. Vers la fin de 1972, Jack Casady et Jorma Kaukonen quittent le groupe pour se concentrer à leur projet Hot Tuna.

De leur côté, Paul Kantner et Grace Slick prennent également leur distance et enregistrent chacun un album solo.

Toutefois, un second album live des Jefferson Airplane « Thirty seconds over winterland » est dans les bacs en 1973 avant la dissolution du groupe.