Jimmy Bo

Jimmie Horace Horne Jr. Né(e) le 28 septembre 1949 (66 ans)

Sa biographie

Premiers succès

Fils unique, Jimmy Bo a été bercé durant toute son enfance par les musiques de Franck Sinatra, Otis Redding, James Brown ou encore Elvis Presley .

A l'âge de 8 ans, son entourage le fait remarquer son talent pour la chanson. Ainsi, il fréquente les chorales au sein de son école ce qui lui permettra plus tard d'obtenir une bourse pour étudier au Bethune College Cookman à Daytona Beach, où il sortira avec un diplôme de sociologie.

A ses débuts, Jimmy Bo Horne fait ses premières scènes avec Joe Fisher, à la fois Dj et programmeur dans une des plus grandes radios de Miami. Ce dernier lui permettra par la suite de rencontrer les responsables du label de musique T.K. Records qui lui permettront d'enregistrer ses premiers titres comme « I can't speak » ou « If you want my love » au tout début des années 1970.

Malgré son talent, Jimmy Bo est victime de la ségrégation des noirs de l'époque. Sa musique n'est ainsi diffusée que dans les radios afro-américaines et ne parvient pas à toucher tout le public américain. En 1971, alors âgé de 23 ans, Jimmy Bo signe un contrat avec Alston Records, une branche de TK Records qui lui permet de sortir « Clean up man ».


La consécration mondiale

Quatre ans après « Clean up man », Jimmy Bo revient avec « Gimme some » qui sera classé parmi les meilleures chansons R'n'B des charts américains. Il participe également à plusieurs émissions de télévision populaires aux États-Unis. Son succès dépasse les frontières et arrive en Amérique du Sud, dans toute l'Europe et même en Afrique du Sud.

En 1978, l'artiste sort son premier album intitulé « Dance across the floor », qui comprendra huit titres. Ce dernier sera ensuite suivi par une grande tournée mondiale. Un an à peine après la sortie de son premier album, Jimmy Bo Horne revient avec « Goin' home for love » qui contient les titres comme « Spank » ou « You get me hot ».

Ce deuxième album obtient un accueil favorable du public, tout comme le précédent. Par ailleurs, « Goin' home for love » marque la fin de la collaboration entre le chanteur et le label TK Records, ce dernier ayant fait faillite.


Artiste complet

En 1983, Jimmy Bo revient sur le devant de la scène avec « You're so good to me », produit par un label indépendant, Sunnyview. Ce titre sera suivi un an plus tard par un LP intitulé « Rock it in the pocket ». C'est également durant cette même période que Jimmy Bo commence à écrire ses propres textes.

En 1991, l'album « Bo' Horne '91 » est enregistré et distribué en Italie. Quelque temps après il revient aux États-Unis et enregistre « Let me be your lover », où il a co-écrit la majorité des titres. C'est d'ailleurs, l'album le plus personnel de l'artiste avec des sonorités beaucoup plus R'n'B.

Malheureusement, le label sensé distribuer l'album n'a pas les moyens nécessaires pour le lancer. Ceci a poussé le chanteur à produire lui même son album. Dernièrement, en 2006, Jimmy Bo Horne a sorti un single intitulé « Hey there Jim », une nouvelle édition de la chanson parue en 1970.

La musique de Jimmy Bo est une source d'inspiration pour les jeunes artistes. Certains n'ont pas hésité à utiliser certains de ses morceaux pour leurs samples. Ainsi, « Spank » a été empruntée par DJ Falcon sur la chanson de ce dernier intitulé « First ». « Let me (Let me be your lover) » a également été utilisée par Stereo MC's dans « Connected ».

En 1997, sa chanson de Jimmy Bo « Get happy » a été utilisée durant un an dans l'émission « The Chris Rock show » sur la chaîne HBO. Par ailleurs, le morceau « Is it in » sorti en 1980 figure dans la playlist de la radio virtuelle « Paradise FM » du jeu Grand Theft Auto : Vice City Stories paru en 2006.

Ses photos