Biographie Joao Gilberto

Joao Gilberto Prado Pereira de Oliveira Né(e) le 10 juin 1931 (85 ans)

Sa biographie

Guitariste doué

Sa première guitare, son grand-père la lui a offerte alors qu'il était âgé de 14 ans, instrument qu'il apprend à jouer en autodidacte.

João Gilberto part pour Salvador de Bahia avant de s'en aller vivre à Rio de Janeiro. C'est ainsi qu'il intègre Garotos da Lua avant d'être exclu du groupe après juste trois enregistrements à savoir « Quando você recordar », « Anjo cruel » et « Quando ela sai ».

Les années suivantes passent difficilement pour le jeune artiste qui doit compter sur l'aide de ses amis pour vivre.

Engagé ensuite par le groupe Quitandinha Serenaders, João Gilberto part pour une longue tournée à Porto Alegre, au sud du Brésil. La chance lui sourit enfin, au bout d'efforts considérables à travailler la guitare et la rencontre du musicien Tom Jobim, nous sommes en 1957.

L'année suivante, João Gilberto accompagne la chanteuse brésilienne, Elizete Cardoso à la guitare sur le titre « Chega de saudade ». Peu de temps après, c'est au tour de l'artiste d'interpréter la Chanson qui sera comprise dans son album solo du même nom.

Ainsi, l'album « Chega de saudade » comprend une douzaine de titres et lance enfin la carrière de l'artiste. Dès lors, on reconnaît la touche musicale particulière de João Gilberto qu'on appelle désormais la bossa nova.

Deux albums ne tardent pas à suivre avec « O amor, o sorriso e a flor » puis « João Gilberto » qui sortent au début des années 60.


« Garota de Ipanema », succès mondial

Coté coeur, João Gilberto épouse Astrud Weinert en 1959 et ensemble, le couple s'envole pour les États-Unis en 1963.

Les jeunes mariés font la rencontre du saxophoniste américain Stan Getz et décident de collaborer avec lui. Le fruit de cette collaboration ne tarde pas à venir avec l'album « Getz/Gilberto », qui est un véritable bijou.

« Getz/Gilberto » comprend en effet, une dizaine de titres dont « The girl from Ipanema » composée par Antonio Carlos Jobim et dont les textes en langue portugaise ont été écrites par Vinícius de Moraes. Dans sa version originale, la Chanson est connue sous le titre « Garota de Ipanema ».

L'on peut entendre la voix de João Gilberto dans la version portugaise, tandis que la version anglaise est assurée par sa femme, Astrud Gilberto .

Un an après sa sortie, « The girl from Ipanema » reçoit un Grammy Award dans la catégorie album de l'année. Le titre devient un standard du jazz latin et est interprété par un bon nombre d'artistes.

A coté de « The girl from Ipanema », l'album « Getz/Gilberto » comprend d'autres fabuleux titres tels « Corcovado » ou encore « Desafinado ».

Par la suite, João Gilberto sort un nouvel opus « Herbie Mann & João Gilberto with Antonio Carlos Jobim » qui sera suivi du volume 2 de « Getz/Gilberto », qui n'est autre que la version live de l'album du même nom.

Côté vie privée, João Gilberto divorce de sa femme après que celle-ci ait eu une aventure avec Stan Getz et se remarie aussitôt avec Miúcha.

En 1969, l'artiste décide de quitter les États-Unis pour le Mexique, le temps d'enregistrer un album « João Gilberto en Mexico ».


Un grand tempérament

Au début des années 70, il revient aux États-Unis et sort « João Gilberto » également surnommé l'album blanc du bossa nova. L'album mérite effectivement bien son surnom avec juste une guitare accompagnant la voix de l'artiste.

On peut retrouver dans cet "album blanc" les titres tels « Águas de Março », « Avarandado » ou encore « Na baixa do sapateiro ».

Il reprend sa collaboration avec Stan Getz qui se concrétise avec un album, « The best of two worlds ». Ce dernier reprend quelques titres qui figuraient sur l'album précédent dans lequel participe également, la femme de João Gilberto, Miúcha.

De son nom complet Heloísa Maria Buarque de Hollanda, Miúcha est également chanteuse avec une dizaine d'albums à son actif. Miúcha est encore la soeur de l'auteur compositeur Chico Buarque .

En 1980, arrive « Amoroso » qui comprend des standards de la musique brésilienne comme « 'S wonderful », « Wave », « Estate » ou encore « Bésame mucho ».

Au fil des années João Gilberto n'en finit pas de produire de nouveaux albums, principalement des lives. Ainsi, en 1987, il sort « Live in Montreux », enregistré lors de son passage au festival deux ans auparavant.

Célèbre pour son tempérament perfectionniste, João Gilberto aime également vivre en réclusion et fait très peu d'apparitions publiques en dehors des concerts.

Il lui arrive également de quitter la scène en plein milieu d'un concert dès lors que la sonorisation ou même le public le dérange. Après « João »  et « Eu sei que vou te amar », il sort en 2000 « João voz e violão », son premier album studio depuis une dizaine d'années.

En 2004, l'artiste sort « In Tokyo », un album live enregistré à Tokyo suivi quatre ans plus tard par « For Tokyo » qui sort exclusivement au Japon.