Biographie Johnny Hallyday

Jean-Philippe Léo Smet Né(e) le 15 juin 1943 (73 ans)

Sa biographie

Qu'il soit adulé ou raillé, Johnny Hallyday est une légende à part entière.
Il n'a que 14 ans lorsqu'il découvre le rock en voyant " Lovin' You " avec Elvis Presley .

Dès lors, il court les clubs avant de se faire remarquer par un producteur et d'enregistrer son premier 45 tours en 1960.
Il s'agit de " T'aimer follement " qui sera suivi du célèbre " Souvenirs souvenirs ".
L'année suivante, il se lance dans le twist, séduit un public de plus en plus large et devient alors " L'idole des jeunes ", titre qu'il chante à ce moment-là.


" Pour moi ma vie va commencer "

En 1963, il rencontre Sylvie Vartan et part avec elle dans la mythique ville de Nashville pour enregistrer " Pour moi ma vie va commencer ".
Le succès est au rendez-vous même si on ce moque parfois de lui.
Pour répondre aux railleries du chanteur Antoine , Johnny lui répond " Cheveux longs idées courtes ", puis enchaîne sur " Noir, c'est noir " moins léger que ses twists d'auparavant.

Les années 60 continuent sur fond d'idylle avec Sylvie et s'achèvent en beauté avec un tube magistral : " Que je t'aime " qu'il crée en 69.

Dans les années 70, Johnny commence à construire son mythe de grand showman et ses concerts sont de plus en plus spectaculaires.

Il collectionne de jolis tubes tels que " Oh ma jolie Sarah ", " J'ai un problème " avec Sylvie, " Toute la musique que j'aime " ou encore " Gabrielle ". Il achève la décennie avec un grand concert au Palais des Sports où il chante le cultissime " Ma gueule ".


La Rock and roll attitude


Les années 80 sont marquées par sa séparation avec Sylvie.
Il reprend à son compte " Je ne suis pas un héros " de Daniel Balavoine /strong> avant de rencontrer Nathalie Baye qui le fera tourner avec Godard dans " Détective ".

C'est à cette même époque qu'il travaille avec Michel Berger sur l'album " Rock'n roll attitude " (85), dont sont extraits " Quelque chose de Tennessee " et " Le chanteur abandonné ".

L'année suivante, Jean- Jacques Goldman lui écrit l'album " Gang " où on retrouve " L'envie ", " J'oublierai ton nom " en duo avec Carmel , et le tendre " Laura ", dédié à sa fille.
En 89, il chante " Mirador " et " Si j'étais moi ", sur l'album " Cadillac " où on trouve la signature de son fils David.


Johnny Hallyday allume le feu à La Tour Eiffel


Johnny Hallyday est une légende et son public de fans est fidèle.
Il continue de sortir des albums de façon régulière : " Ca ne change pas un homme " (91), " Rough Town " (94), " Lorada " (95), " Destination Vegas " (96), " Ce que je sais " (97) et " Sang pour sang " (98). L

L'évènement de la rentrée 98 c'est le plus grand spectacle jamais imaginé, l'interprète se produit les 5 et 6 septembre au Stade de France devant 80.000 spectateurs.
Johnny Hallyday célèbre à sa manière le millénaire et sa longévité avec un concert spectaculaire au pied de la Tour Eiffel en 2000, restant ainsi fidèle à sa réputation de bête de scène.


La parenthèse enchantée


Après s'être adonné à la scène, le chanteur se consacre au cinéma durant deux ans. Il joue notamment dans " Love me " de Laetitia Masson, " Mischka " de Jean Fran çois Stevenin et " Wanted " de Brad Mirman.
Retour aux sources avec le single " Tous ensemble " qui est la chanson officielle de l'équipe de France de football durant la Coupe du Monde de 2002.

La même année sort " A la vie à la mort " avec des titres signés Maxime Le Forestier , De Palmas ou Patrick Bruel .

En 2003, pour ses 60 ans, Johnny Hallyday s'offre trois représentations au Parc des Princes à Paris. Une tournée qui le conduira également en Belgique et même au Liban.


Johnny Hallyday fait son cinéma


En 2005, il revient avec l'album " Ma vérité " dont est extrait le titre " Mon plus beau Noël ", une chanson dédiée à sa fille, Jade.

Retour au cinéma, pour l'idole des jeunes en 2006. Johnny Hallyday interprète son propre rôle dans "Jean-Philippe" de Laurent Tuel.
A ses côtés, Fabrice Luchini plongé dans une dimension où Jean-Philippe Smet n'est pas encore Johnny Hallyday.

Sa tournée " Flashback " le conduit à partir de juin 2006 au Palais des Sports, au POPB, au Zénith, à l'Olympia ou encore à la Cigale à Paris.


L'adieu à la scène


En 2007, Johnny Hallyday revient avec " Le coeur d'un homme ", un album résolument blues.
On y découvre notamment un titre signé par Bono , le leader de U2 , " I am the blues ".

L'année suivante, la légende est de retour avec " Ca ne finira jamais" pour lequel il fait appel à Christophe Ma e, Francis Cabrel , Raphaël , Grand Corps Malade ou encore David Hallyday pour lui composer une quinzaine de titres rock et grand public, dont : " Si mon coeur ", " Je n'appartiens qu'à toi " ou encore " Je m'arrête là " et " Etreinte fatale ".

"L'idole des jeunes" entame son ultime tournée, " Tour 66 - M'arrêter là avec vous ", le 29 mai 2009 au Stade de France.


Rattrapé par les problèmes de santé

A la fin de l'année 2009, après une tournée triomphale, Johnny Hallyday rencontre des soucis de santé. Opéré le 26 novembre d'une hernie discale, il sera hospitalisé d'urgence quelques jours plus tard, le 7 décembre, à Los Angeles au Cedars Sinai Hospital, pour y être réopéré le 10 décembre.


De grands changements et une nouvelle tournée

Remis de ses problèmes de santé, Johnny Hallyday décide de modifier son entourage professionnel à l'aube de ses cinquante ans de carrière. Il se sépare de son producteur historique Jean-Claude Camus et le remplace par Gilbert Coullier.

Le 3 décembre 2010, Johnny Hallyday remonte sur scène à Montpellier. Il retrouve M pour un duo, « Tanagra ».

S'il ne sort pas de nouvel album, Johnny Hallyday travaille avec Patrick Fiori sur l'opus « L'instinct masculin » et avec Line Renaud sur « Rue Washington ».


« Jamais Seul » et des débuts au théâtre

En mars 2011, Johnny Hallyday revient avec un nouvel album, « Jamais seul », réalisé par Matthieu Chédid. Si la galette est décriée par certains, elle s'écoule tout de même à 185 000 exemplaires et trône à la 14e place des meilleures ventes d'albums.

S'il se fait rare en concert, c'est parce que Johnny Hallyday se concentre sur son autre passion, le métier d'acteur. Pour la première fois, il joue une pièce de théâtre, à Paris, au Théâtre Edouard VII, « Le Paradis sur Terre » de Tennessee Williams.


Une tournée historique

Johnny Hallyday avait annoncé ses adieux à la scène lors de son « Tour 66 ». C'était mal le connaître. Le 24 avril 2012, il entame sa 181e tournée et donne son premier concert à Los Angeles, où il réside.

Il enchaîne ensuite les dates dans toute la France, retournant au Stade de France et devenant ainsi le seul artiste à s'y être produit neuf fois.


« L'attente », un succès immédiat

Après avoir fini la première partie de sa tournée le 3 août à Colmar, Johnny Hallyday s'envole pour Los Angeles où il commence l'enregistrement de son nouvel opus.

Son travail est interrompu une nouvelle fois par des problèmes de santé qui l'envoient au CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. De retour à Los Angeles, il retourne à l'hôpital pour subir des examens approfondis et en sort le 7 septembre.

Dès lors, plus rien n'arrête Johnny Hallyday. Il finit son album et reprend la route le 4 octobre où il donne un concert à Montréal.

Après un passage en France, il part chanter à New York et à Londres, où il rencontre un franc succès.

Le 12 novembre, Johnny Hallyday sort « L'attente », réalisé par Yvan Cassar, les textes ayant en majorité été écrits par Miossec .

Sur cet album, il offre un duo avec Céline Dion , « L'amour peut prendre froid », également présent sur l'opus de la chanteuse québécoise.

Dès sa première semaine de sortie, « L'attente » est certifié triple disque de platine.

Fort de ce nouveau succès, Johnny Hallyday fête ses 70 ans sur la scène du Palais Omnisports de Paris Bercy lors de trois concerts au Palais-Omnisports de Paris-Bercy les 14, 15 et 16 juin 2013.

Les dernières actus de Johnny Hallyday

Ses vidéos

Ses photos