Julie Covington

Julie Covington Né(e) le 11 septembre 1947 (69 ans)

Sa biographie

Une actrice prometteuse

Artiste précoce, Julie Covington commence à jouer au théâtre dès l'âge de 16 ans au sein de son école.

Elle enchaîne ainsi les rôles dans les pièces comme « Electra » de Giradoux, « Under plain cover », « Someone is squeaking » ou encore « The complete works ».

Par la suite, alors qu'elle est toujours étudiante au Homertome College Cambridge, Julie Covington, âgée de 20 ans est invitée à chanter au show télévisé de David Frost.

Son talent ne manque pas de se faire remarquer par les producteurs, tel que peu de temps après, Julie Covington signe son premier contrat.

La jeune chanteuse sort ainsi son premier album intitulé « While the music lasts » en 1967. Deux ans plus tard, elle revient avec « The party's moving on ».

Mais c'est la comédie musicale « Godspell » de Stephen Schwartz qui donne un coup de pouce considérable à l'artiste.

Ainsi, elle participe à l'enregistrement de la Chanson phare de « Godspell » intitulée « Day by day » qui sort en 1971.

Tout comme la comédie musicale, « Day by day » rencontre un grand succès et se classe à la 13e place du Billboard pop singles pendant l'été 1972.

L'année suivante,Julie Covington endosse le rôle de Janet Weiss dans la revue « The rocky horror show » de Richard O'Brien. La représentation se déroule en deux actes et raconte l'histoire de deux amoureux Brad et Janet qui, en décidant de rendre visite à leur ancien professeur se heurtent à une série d'individus tous aussi étranges les uns que les autres.


Don't cry for me Argentina

En 1974, Julie Covington continue sa carrière d'actrice en jouant dans la pièce de Tony Richardson dans « Antoine et Cléopâtre » avant d'interpréter des rôles dans « The tempest » de Peter Hall et « Jumpers » de Tom Stoppard en 1976.

La même année, elle remporte le prix du meilleur espoir féminin décerné par les critiques du théâtre de Londres.

Par la suite, elle fait ses premiers dans le petit écran dans la série « Rock Follies » aux côtés de Rula Lenska où elle interprète le rôle de Devonia Rhoades. La série rencontre un succès considérable tel que sa diffusion est reprise par les chaînes américaines.

Grâce à sa prestation dans « Rock Follies », Julie Covington est nommée par la British Academy of Film dans la catégorie meilleure actrice.

La même année, l'actrice est invitée pour enregistrer l'album studio du spectacle musical « Evita » où elle interprète le rôle d'Eva Peron.

C'est ainsi qu'en 1976, l'album « Evita » arrive dans les bacs avec le titre « Don't cry for me Argentina ».

La suite est un véritable triomphe pour la Chanson puisqu'elle se place à la première place des charts anglais en février 1977.

Avec sa majestueuse interprétation de « Don't cry for me Argentina », Julie Covington est sollicitée pour jouer Eva Peron sur scène, mais celle-ci aurait refusé au profit d'Elaine Paige.

En effet, Julie Covington considère qu'elle ne pourrait pas mieux interpréter « Don't cry for me Argentina » autrement que dans l'enregistrement et décide de ne pas renouveler l'expérience, de peur de diminuer l'impact de sa première version.


Artiste au grand coeur

Après le succès de la Chanson phare de «
Evita », Julie Covington revient avec une reprise de la Chanson d'Alice Cooper « Only women bleed ».

Toujours en 1977, l'artiste enchaîne une nouvelle aventure avec la comédie musicale « War of the worlds » de Jeff Wayne. L'histoire est inspirée du roman éponyme de H. G. Wells écrite en 1898 sur l'invasion des extraterrestres.

Julie Covington partage ainsi la vedette aux côtés de Justin Hayward, David Essex, Phil Lynott, Chris Thompson et Richard Burton.

Les Chanson s de la comédie musicale sont regroupées dans un album qui sort en 1978 et obtient un grand succès auprès du public.

Par la suite, « War of the worlds » a été réédité à plusieurs reprises et célèbre cette année son trentième anniversaire.

A côté de sa carrière dans le milieu des comédies musicales, Julie Covington sort son quatrième album solo intitulé « Julie Covington ».

En 1982, la comédienne participe à l'album de la comédie musicale « Guys and dolls ». Un an plus tard, elle joue aux côtés de Ian Charleson pour le grand écran dans le film « Ascendancy » d'Edward Bennet et qui obtient l'Ours d'or du meilleur film au Festival de Berlin.

Dame de coeur, Julie Covington met volontiers son talent au service des oeuvres caritatives. En 1977, elle a participé à une oeuvre de bienfaisance au profit d'Amnesty International.

Cette première performance a été suivie par beaucoup d'autres actions quelques années plus tard.

Durant toute sa carrière, Julie Covington a joué dans trois films à savoir « The adventures of Barry », « Tigers are better looking McKenzie » et « Ascendancy ».

L'artiste a également plusieurs albums à son actif dont le dernier intitulé « The beautiful changes plus » est sorti en 1999.

Enfin, Julie Covington compte plusieurs rôles tant au théâtre qu'à la télévision mais également à la radio.