Julien Clerc

Paul-Alain Leclerc Né(e) le 4 octobre 1947 (68 ans)

Sa biographie

Elevé dans un environnement confortable,  Julien Clerc  se destine à des études de droit même s'il semble plus attiré par la musique.

Au milieu des années 60, il fait deux rencontres amicales déterminantes : Maurice Vallet et Etienne Roda-Gil, qui deviennent tous deux ses paroliers.


Emblème du mouvement hippie

Julien Clerc enregistre son premier 45 tours, « La cavalerie », qui fait les beaux jours de mai 68. Il enchaîne deux 45 tours avant de sortir son premier album en 1969.

Cette même année, il monte sur la scène du Théâtre de la Porte Saint-Martin pour jouer dans la comédie musicale « Hair », emblème du mouvement hippie. Il enregistre également le tube « La Californie ».



Les années 70 sont très prolixes. Julien Clerc enregistre de nombreux albums : « Des jours entiers à t'aimer » (1970), « Julien Clerc » (1971), « Liberté, égalité... ou la mort » (1972), sur lequel figure « Si on chantait », « Julien » (1973), « Terre de France » (1974), « N° 7 » (1975), « A mon âge et à l'heure qu'il est » (1976) et enfin « Jaloux » (1978), où l'on retrouve « Ma préférence ».


« Femmes, je vous aime »



Julien Clerc s'impose comme un des artistes majeurs de la chanson française durant cette décennie. Il entame confiant les années 80 mais souhaite prendre un tournant.

Il se sépare d'Étienne Roda-Gil ainsi que de son arrangeur, Jean-Claude Petit. Il sort « Clerc Julien » et « Sans entracte », puis « Femmes, indiscrétion, blasphème » en 1982. Cet album comprend le désormais classique « Femmes... je vous aime ».

Deux ans plus tard, l'album « Aime-moi » offre les singles « La fille aux bas nylon » et surtout « Melissa », qui fait un carton en France et même à l'étranger. En 1987, « Hélène », le single extrait de l’album « Les aventures à l'eau » continue sur cette veine ensoleillée.

En 1990, c'est un Julien Clerc plus grave qui s'exprime dans « Fais-moi une place », notamment avec des extraits plus tendres comme la chanson-titre ou plus sérieux comme « Nouveau Big Bang ».





Le retour d'Etienne Roda-Gil

L'album « Utile » marque en 1992 les grandes retrouvailles de Julien Clerc et Etienne Roda-Gil. Les liens sont renoués et on retrouve à nouveau le parolier fétiche sur l'album « Julien » en 1997.

Sur l'album « Si j'étais elle » sorti en 2000, il s'entoure néanmoins de quelques plumes, dont celle de Carla Bruni. Julien Clerc entame à cette occasion une grande série de concerts à Paris. 



La nouvelle scène française



Son album « Studio » sort en juin 2003. Il s’entoure de grands talents de la chanson française, Jean Loup Dabadie, Maxime LeForestier, David Mc Neil ou  Alain Souchon  mais aussi de jeunes plumes tels  Benjamin Biolay  et Carla Bruni.


En octobre 2005 sort « Double enfance », un opus pour lequel il écrit la musique et demande à des auteurs de lui écrire des textes. Carla Bruni fait encore une fois partie de l’aventure.

La tournée qui suit la sortie emmène le chanteur à travers la France, mais également à l’étranger, aux Etats-Unis, au Canada ou encore aux Pays-Bas.



L'interprète de « Ma préférence » est de retour en 2008 avec « Où s'en vont les avions ? ». Un album coproduit par Benjamin Biolay, qui lui écrit également les titres. En 2009, après une tournée de plus d'une centaine de dates, Julien Clerc célèbre ses quarante ans de carrière.


Le mariage de l'ancienne et de la nouvelle génération

Le 7 novembre 2011, il propose le nouvel album « Fou, peut-être ». Chanteur et compositeur, il fait appel à Charles Aznavour , Maxime Le Forestier , Gérard Manset , Julien Doré , Alex Beaupain ou encore Mike Ibrahim pour écrire des mots qui lui correspondent. Porté par « Hôtel des Caravelles », l’album se vend à plus de 200 000 exemplaires.


« Symphonique » et « Pianistic »

A partir de janvier 2012, Julien Clerc donne une série de concerts accompagné d’un orchestre symphonique de plus de 50 musiciens. Un événement immortalisé sur l’album et le DVD live « Symphonique », enregistré à l’Opéra de Paris et sorti dans les bacs le 26 novembre 2012.

A partir d’octobre 2012, Julien Clerc retrouve son public dans des salles plus intimes, à l’occasion d’un récital à deux pianos, la tournée « Pianistic ». Une tournée qui le conduit notamment au théâtre du Châtelet en mai 2013.


L’inspiration à l’étranger

Porté par l’émotion de sa tournée, Julien Clerc se met très rapidement à écrire à nouveau, et s’entoure de talents qu’il connait bien : Maxime Leforestier et Carla Bruni auxquelles se joignent Alex Baupain.

Pour l’enregistrement de son 23e album, le chanteur met le cap sur Londres où il s’installe pendant trois mois. Il travaille avec le producteur Jimmy Hoggart, qui a collaboré notamment avec Amy Winehouse, et s’entoure également de l’arrangeur Will Malone, connu pour sa participation aux succès de Massive Attack et Depeche Mode.

A la fin de l’été 2014, Julien Clerc annonce la sortie d’un nouvel album « Partout La Musique Vient » prévu pour être mis en bacs le 23 novembre. Les fans ont l’occasion de goûter en avant-première à ce que Julien Clerc leur a concocté grâce au single « On ne se méfie jamais assez ».

Toujours friand de rencontres avec son public, Julien Clerc était en tournée dans toute la France en 2015.

Les dernières actus de Julien Clerc

Ses vidéos

Ses photos