Keith Richards

Keith Richards Né(e) le 18 décembre 1943 (72 ans)

Sa biographie

Les débuts

Keith Richards naît en pleine Deuxième guerre mondia le de parents ouvriers, à Dartford qui est également la ville où Mick Jagger voit le jour. Les deux futurs collaborateurs sont d'ailleurs allés à l'école maternelle ensemble. Leurs chemins se sépareront très vite pour se croiser de nouveau au dé but de s années 1960.

Pendant son enfance, il est très proche de Gus – de son vrai nom Augustus Theodore Dupree –, son grand-père qui est non seulement un féru de jazz mais également un musicien de talent.

Adolescent, ses parents décident de se séparer et Keith Richards suit des cours au sein de la Sidcup Art College. C'est à cette époque qu'il décide de couper définitivement les ponts avec son père. À l'âge de dix-sept ans, il renoue avec son ami d'enfance Mick Jagger. Leur rencontre se fera d'une manière fortuite sur le quai de la gare de leur ville natale.

Si Keith Richards décide d'aborder Mick Jagger, c'est parce que celui-ci avait en sa possession des disques et plus particulièrement ceux de Muddy Waters dont il est un fan inconditionnel. Mick Jagger l'invite à rejoindre le groupe qu'il vient juste de fonder et qui porte le nom de Little Boy Blue & The Blue s Boys. Celui-ci accepte et amène avec lui son ami Dick Taylor.

En 1961, Keith Richards donne son tout premier concert en public aux côtés de Mick Jagger. Ensemble, ils ont repris des titres originellement interprétés par les Everly Brothers. Peu après, Keith Richards découvre le Ealing Club grâce à Mick Jagger.

C'est au sein de ce club qu'ils font connaissance avec Brian Jones , un adepte de blues qui projette de fonder un groupe avec Ian Stewart, un pianiste de métier. Keith Richards, Mick Jagger, Dick Taylor, Brian Jones et Ian Stewart ont été, en 1962, les tous premiers membres du groupe The Rolling Stones.


Les Rolling Stones

Au sein du groupe The Rolling Stones, Keith Richards aura l'occasion d'approfondir son art et de perfectionner ses talents de musicien et également ceux d'auteur-compositeur. En 1965, il est à l'origine de « Satisfaction » qui a été le premier succès du groupe.

Fort de cette première réussite, il est convaincu qu'il est capab le de composer des tubes, aux côtés de son ami Mick Jagger. Dès lors, les deux collaborateurs deviennent les auteurs-compositeurs attitrés du groupe et leurs albums sont composés majoritairement de leurs créations.

Grand fan de Chuck Berry , on sent l'influence de ce dernier dans les compositions de Keith Richards. Avec Brian Jones qui est également guitariste au sein de la formation, il développe « le » sty le de s Rolling Stones.

Vers la fin des années 1960, Keith Richards décide de faire un break et de s'éloigner un peu des Rolling Stones. C'est à cette époque qu'il développe un nouveau style pour jouer à la guitare. Il se laisse influencer par le jeu de Ry Cooder.

C'est ce type de jeu qu'il a utilisé en créant les chansons « Honky tonk women », « Jumpin' Jack Flash », « Brown sugar » et « Start me up ».

Toujours avide d'apprendre lorsqu'il s'agit de musique, Keith Richards fait connaissance avec le piano grâce à Ian Stewart. Il y fera appel pour la première fois en 1967 sur la chanson « Let's spend the night together ».


Consécration

Le dé but de s années 1970 marque le commencement d'une nouvelle ère pour Keith Richards dont le talent est désormais reconnu par ses pairs. Sa musique a mûri et il possède maintenant un style qui lui est propre, une signature qu'on associe inévitablement à son nom.

Parallèlement à sa carrière musicale qui se porte très bien, il se laisse séduire par la drogue et devient un consommateur d'héroïne. Il en restera dépendant pendant près de vingt ans et cette addiction lui vaudra même d'effectuer quelques séjours en prison.

Pendant cette période, les Rolling Stones connaissent la période la plus faste de leur parcours. Ils enregistrent leurs plus grands succès en l'occurrence l'album « Exile on main street », « Beggars banquet », « Sticky fingers » ou encore « Let it breed ».

Concernant ce dernier opus, il se distingue des précédentes productions du groupe du fait que Keith Richards est le seul guitariste. S'ensuit une période sombre pour l'artiste qui rencontre des difficultés dans tous les domaines de sa vie.

Le groupe auquel il appartient connaît lui aussi quelques troubles et les rumeurs de séparation vont bon train au milieu des années 1980.

Il faut attendre 1989 et la sortie de l'opus « Steel wheels » pour retrouver les Rolling Stones d'antan.
Seize ans passeront avant la production du dernier album en date des Rolling Stones dans lequel Keith Richards a apposé sa fameuse signature « guitaristique ».

Fin 2010, c'est la sortie de l'autobiographie de Keith Richards, "Life", dans laquelle le guitariste revient sur ses amours ou encore sur les drogues sans épargner le groupe et en particulier Mick Jagger.

Les dernières actus de Keith Richards

Ses photos