Biographie King Curtis

King Curtis Né(e) le 7 février 1934 (82 ans)

Sa biographie

Les premiers pas de Curtis Ousley

Curtis Ousley naît 7 février 1934 à Fort Worth aux Etats-Unis.
Adopté par une famille de Mansfield au Texas, c’est à 12 ans que celui qui n’est pas encoreKing Curtis commence à jouer du saxophone.

Essentiellement inspiré par de grands jazzmen comme Gene Ammons, Dexter Gordon, Lester Young ou encore Sonny Stitt, le jeune homme intègre l'orchestre de son collège, avant d’animer des soirées locales avec son  groupe.

De Lionel Hampton à "Yakety Yak"

Lionel Hampton, de passage à Mansfield et conscient du potentiel de jeune homme, l’enGage dans son orchestre, qui se produit notamment à New York en 1953.

La Grande pomme qu’il ne quitte pas puisqu’il s’illustre dans des formations de jazz grâce auxquelles il se forge une belle réputation.
A la fin des années 50, il devient l'un des saxophonistes du label Atco (Atlantic Records) et accompagne Chuck Willis, Clyde McPhatter ou encore les Coasters, pour lesquels il enregistre le légendAIRe solo de "Yakety Yak".

C’est finalement le label Prestige, qui lui offre son premier contrat.
De 1960 à 1961, plusieurs albums jazz et de rythm & blues voient le jour, dont deux avec le trompettiste, Nat Adderley, et le pianiste et compositeur, Wynton Kelly.

Le succès de King Curtis

En 1962, le premier succès arrive avec "Soul twist", un titre  enregistré chez Enjoy Records sous le pseudonyme de King Curtis & The Noble Knights.

L’année suivante, il signe chez  Capitol, et enregistre son deuxième succès, « Soul Serenade », en 1964.
Déçu par cette maison de disques,King Curtis rejoint rapidement Atlantic, a laquelle il demeura fidèle.

1967, marque un important tournant dans la carrière du jazzman. Ses titres "Memphis Soul Stew" ainsi qu’ " Ode to Billie Joe " se classent tout deux 6ème des Rythm & blues charts.
 
Atlantic lui offre plus de responsabilités, c’est notamment lui qui dirige et produit certaines séances d'enregistrement.

King Curtis devient également le directeur musical d’Aretha Franklin . Il est alors accompagné par les Kingpins, habituellement composés de Richard Tee, Cornell Dupree, Jerry Jemmott et Bernard Purdie.

Une notoriété qui lui vaut d’être de taux les festivals. Il se produit au Fillmore West et au Fillmore East.
De grands musiciens, tel que le guitariste, Duane Allman, ou encore le pianiste, Billy Preston, travaillent sur ses albums.

Une fin tragique

Le 13 août 1971, à l’apogée de sa carrière et alors qu’il peaufine " Imagine ", le second album solo de John Lennon , il est impliqué dans une altercation, en bas de son immeuble.
Frappé de plusieurs coups de couteau, il décède.

Au cours de sa carrière King Curtis aura imposé un style propre, en s’appuyant sur des reprises instrumentales de titres légendAIRes.