Sa biographie

Ce sont Robert "Kool" Bell et son frère Ronald, férus de jazz et proche de Thelonious Monk, qui sont à l'origine du groupe.

Une formation qui se fait d'abord appeler les Jazziacs.
Le quartet de jazz et de R&B ne tarde pas à s'agrandir. En plus de Robert Bell à la basse et de Ronald Bell au saxophone et au clavier, Clifford Adams au trombone, Charles Smith et Woody Sparrow aux guitares, Robert "Spike" Michens à la trompette, Dennis Thomas au saxo alto, Ricky West aux claviers et Funky George Brown à la batterie, viennent renforcer la formation.

Les Jazziacs deviennent d'abord les Soul Town Band puis Kool & the Flames et enfin les Kool and the Gang en 1969.
Sous leur propre label, De-Lite, crée en 1970, ils produisent un premier album éponyme, aux sonorités plus funk ; un genre musical popularisé par James Brown ou encore Sly And The Family Stone.

Un succès pondéré qui permet néanmoins au groupe de monter sur scène et d'enregistrer en 1971 : "Live at the Sex Machine" et "Live at PJ's" sur lequel Kool and the Gang reprend "Walk on by" de Dionne Warwick.

Trois ans plus tard, avec le disque "Wild and Peaceful", qui regroupe notamment "Funky Stuff", "Hollywood Swinging" et surtout "Jungle Boogie", les fans, déjà conquis par les prestations scéniques, s'enflamment pour leurs disques.

"The Ladies night"'s celebration

Le disco n'a plus aucun secret ou presque pour Kool and the Gang qui est sollicité pour la bande originale de "Saturday Night Fever" en 1978.

C'est à cette époque que le groupe s'étoffe avec l'arrivée d' Earl Toon Jr. et, surtout du ténor James (JT) Taylor.

La formation enregistre alors "Ladies Night" en 1979 ; ce sera l'un des plus grands succès disco.
L'année suivante, l'album "Celebration" est une nouvelle réussite. Dès lors, les succès s'enchaînent "Fresh", "Cherish" ou "Get down on it". Autant de titres qui sont repris lors de leurs tournées aux Etats-Unis naturellement mais également en Europe.

Sortent ensuite "Something Special" en 1981, puis "As One" un an plus tard et "Forever" en 1986 avec "Victory", "Stone love" et "Holiday".
Après la sortie de "Forever" en 1987, soucieux d'entreprendre une carrière solo, JT Taylor quitte le groupe qui enregistre "Sweat".

Néanmoins, après la reprise de leurs anciens tubes en tournée jusqu'en 1996, Kool and the Gang retrouve James Taylor à l'occasion de "State of affAIRs", qui connaît un succès mitigé.

En 2004, surfant toujours au rythme des trompettes de la renommée, la formation sort "The Hits reloaded". On y retrouve, outre de nouvelles versions de leurs succès avec Sean Paul, Jamiroquai, Jimmy Cliff ou encore Lisa Stanfield, de nouveaux titres, "Jazziacs at the Kool Jazz Cafe" et "Stressin".

Kool and the Gang, qui compte désormais Robert et Ronald Bell (Amir Bayyan), George Brown, Dennis Thomas et Charles Smith, sort "Still Kool", un album qui mélange de jazz, funk, pop, reggae et même country.

Un nouveau genre que le groupe étrenne aujourd'hui encore sur scène, en particulier en Asie, où Kool and the Gang reste très prisé.

Le groupe, qui sort, en octobre 2008, l'album "Still Kool", qui comprend trois de leurs plus grands succès ainsi qu'une douzaine de chansons inédites, se produit en décembre sur la scène parisienne de l'Olympia.

Les dernières actus des Kool & The Gang