Biographie Kraftwerk

Kraftwerk Né(e) le 30 novembre 1969 (47 ans)

Sa biographie

Style et formation du groupe

Kraftwerk voit le jour en 1970 sous l'instigation de deux amis passionnés de musique électronique, Ralf Hütter et Florian Schneider-Esleben. Tous deux musiciens de formation, ils exploitent leurs connaissances en musique acoustique pour enrichir les arrangements sur synthétiseur et ordinateur.

Les sons de guitare, de flûte et de violon sont ainsi transformés, additionnés à des vocalises plus ou moins importantes. Qualifiés d'avant-gardistes à leur époque, les deux compères se trouvent obligés d'engager de nouveaux musiciens afin d'apporter encore plus de sonorité à leur musique.

Parmi les nombreux membres qui se sont succédés dans le groupe, le public a ainsi découvert Michael Rother, Wolfgang Flür ou encore Klaus Dinger. La dernière composition en date présentant Fritz Hilpert, Ralf Hütter, Stefan Pfaffe et Henning Schmitz.


Débuts de carrière et révélation

Le premier opus de Kraftwerk est un disque éponyme qui sort en 1970. La musique électronique n'étant pas encore très répandue en Allemagne, le succès se fait attendre. La formation signe un second album baptisé « Kraftwerk 2 » un an plus tard, mais celui-ci ne fonctionne pas mieux que le premier.

Le style original du groupe a du mal à passer et les premières apparitions publiques de Kraftwerk se font lors de concerts improvisés ou dans les rares festivals de musique électronique. La chance leur sourit en 1974 avec une légère évolution de leur style musical.

« Autobahn » est plus pop que les précédents disques et devient un succès mondial. Kraftwerk s'avère être une révélation pour les mélomanes et s'inscrit dans la légende des précurseurs d'un nouveau genre.

Suivra un nouvel album référence en 1975 intitulé « Radio-activity » qui classera notamment Kraftwerk en première place des charts français. Le single éponyme restera présent dans le Top 10 des meilleures ventes durant plusieurs semaines.

Kraftwerk signe un nouveau succès en 1977 avec l'opus « Trans Europe express ». Placé numér o de ux des albums les mieux vendus en France et dans le Top 50 des disques les plus écoutés en Allemagne, cet opus impose encore une fois le talent de Kraftwerk. Les singles « Trans Europe express » et « Les mannequins » se démarquent entre autres des autres chansons par une présence constante sur les ondes et même dans les clubs.

« The man-machine » sort en 1978. L'album rencontre un succès phénoménal dont les titres « The model », numéro un en Allemagne et « The robots » présent au Top 20 en Angleterre.


Suite de parcours

Après de nombreux concerts à travers l Europe , la formation signe « Computer world » en 1981. Le succès du disque les mènera sur les routes dans de nombreux pays tels que l'Australie ou le Royaume-Uni. Près de cinq années d'absence passent alors sans que le groupe ne présente de nouvel album, ce silence venant du fait des changements de collaborateurs au sein du groupe.

En 1986, Kraftwerk revient en force avec « Électric café ». Le titre « Musique non-stop » est un énorme tube en Allemagne durant de nombreux mois. Plus discret, Kraftwerk ne produit qu'un single en 1987 intitulé « The telephone call ».

Le succès mitigé du morceau pousse les membres fondateurs de la formation à renouveler leur style qui commence à lasser le public. Ils commenceront par reprendre certains de leurs plus grands succès sur un album baptisé « The mix ». Le disque paraît en 1991 et réconcilie Kraftwerk avec ses admirateurs.

L'album « Expo 2000 » marquera l'année 1999 comme étant l'une des plus grandes oeuvres du groupe. Il en est de même pour le disque suivant nommé « Tour de France soundtracks » en 2003 qui restera numéro un des classements français de longs mois. Le disque est également un succès en Allemagne et en Suisse.

Un an plus tard, Kraftwerk réussit le tour de force de sortir un nouvel album événement intitulé « The catalogue ». « Minimum-maximum » sort en 2005 et ses titres accaparent les ondes des radios allemandes et françaises.

Le départ par la suite de Florian Schneider-Esleben marquera un passage à vide dans la carrière de Kraftwerk. Les membre restant continuent depuis à donner des concerts à travers l Europe .