Biographie Le grand orchestre du Splendid

Le grand orchestre du Splendid Né(e) le 30 novembre 1976 (40 ans)

Sa biographie

Un orchestre à la rue Lombard

Tout commence en 1977, lorsqu'une poignée de musiciens se mettent à jouer en Jam Session pour jouer les morceaux de Duke Ellington et Ray Ventura, deux grands noms de l'histoire du jazz.

Très vite la troupe de musiciens attire les amateurs de musique tel qu'ils se font remarquer par Jean-Louis Foulquier, animateur de radio sur France Inter.

En passant de dix à dix-huit musiciens,Le grand orchestre du Splendid est prêt pour la grande aventure. Ainsi, ils sont invités par Jean-Louis Foulquier à jouer dans son émission quotidienne « Les Saltimbanques ».

C'est ainsi que Le grand orchestre du Splendid revisite les compositions des artistes comme Claude Nougaro , Charles Trenet et bien d'autres.

Parallèlement à ces émissions radio, Le grand orchestre du Splendid continue de se produire sur scène au Café de la Gare ainsi qu'à l'Espace Cardin.

Un an après leurs débuts anonymes, l'ensemble sort son premier disque intitulé « Le grand orchestre du Splendid » qui contient onze titres.


Un orchestre très authentique

En 1979, ils sortent leur premier 45 tours « Macao » qui devient très vite un classique du grand orchestre.

Avec un style authentique,Le grand orchestre du Splendid devient très vite populaire avec ses adaptations inattendues et inspirées de la musique.

En effet, on peut s'attendre à tout avec ce groupe, en commençant par les rythmes salsa, swing ou encore reggae, ska et bien d'autres.

Tout en reprenant les morceaux de grands compositeurs, la troupe du Grand Orchestre du Splendid comprend également des compositeurs talentueux à savoir Jacques Delaporte, Philippe Adler ou actuellement, Xavier Thibault et son frère Frédéric Thibault.

Ces derniers sont d'ailleurs les fils du réalisateur Jean-Marc Thibault. Tout comme les arrangements éclectiques de l'orchestre, les paroles de leurs oeuvres réservent également de bonnes surprises humoristiques.

Ainsi, en 1980, la bande sort son deuxième album « Théâtre de la porte Saint-Martin » avec 9 titres dont « Macao » mais également « J'aime les bananes » ou encore « La salsa du démon ».

Ce dernier est d'ailleurs paru en single et s'est écoulé à près de 800 000 exemplaires soit deux fois plus que « Macao ».

Un an plus tard, ils remettent ça avec « La Kermesse Egyptienne » suivi par de nombreux autres singles. Toujours en scène En 1984, ils sortent « La Chanson d'Astérix » suivi deux ans plus tard par « Katmandou ».

En 1986, ils ajoutent une nouvelle corde à leur arc avec la comédie musicale « Tam Tam au pays des noirs-blancs ».

Le spectacle obtient une fois de plus un très bel accueil de la part du public et arrive même jusqu'au Canada.


Le tournant 1992

L'année 1992 marque la sortie de la deuxième comédie musicale du big band, « Couac » qui remporte autant de succès que le précédent.

Un nouvel album ne tarde pas à sortir la même année, tiré de la comédie musicale avec 14 titres dont « Docteur Soul, sauvez-la », « Couac and Roll » ou encore « Y a des hauts, y a des bas ». En 1996, ils sortent « Amusez-vous » suivi quatre ans plus tard par « Le swing me soigne » qui comprend huit nouvelles Chanson s.

La promotion de « Le swing me soigne » est une occasion pour le Grand Orchestre du Splendid d'être composé selon la formation classique d'un big band typique soit avec 13 cuivres.

En 2002, Le grand orchestre du Splendid sort l'album « J'suis snob » entièrement composé des Chanson s deBoris Vian telles, « Fais-moi mal Johnny », « Chez Duke Ellington » ou encore « Ne vous mariez pas les filles ».

Actuellement, Le grand orchestre du Splendid est composé de trompettistes, saxophonistes, trombonistes, percussionnistes mais également bassistes, batteur, guitariste ainsi que des chanteurs.

Par ailleurs, Le grand orchestre du Splendid est toujours sur les routes pour encore plus de spectacles.