Biographie Léo Ferré

Léo Ferré Né(e) le 24 août 1916 (100 ans)

Sa biographie

Surnommé "chanteur de l' Ana rchie",Léo Ferré est parvenu à s'adapter à plusieurs styles musicaux et à réconcilier le lyrisme et l'argot.

Né en 1916 à Monaco. il manifeste dès sa plus jeune enfance son intérêt pour la musique.
A sept ans, il intègre la chorale de la maîtrise de la cathédrale de Monaco. Il  apprend le solfège et l'harmonie et découvre la polyphonie au contact des oeuvres de Palestrina et de Da Victoria.

A neuf ans, Léo Ferré devient élève pensionnAIRe du collège Saint-Charles de Bordighera (Italie), chez les frères des écoles chrétiennes où il restera 8 longues années. Il supportera très mal l'éloignement de sa famille, la solitude et la rigueur.
Il suit ensuite des cours de droit à Paris.

1943 marque l'année de son premier mariage, celui avec Odette Shunk.

Conseillé par Edith Piaf et René Baër, il s'installe à Paris en 1946.

Les premières années de sa vie d'artiste sont prolifiques mais financièrement difficiles. Il se produit dans les cabarets de la rive gauche : Le Bœuf sur le Toit, Les Assassins, le Milord l'Arsouille, les Trois Mailletz. Il signe pour Edith Piaf, Renée Lebas, Yvette Giraud, Henri Salvador , Les Frères Jacques et Catherine Sauvage.

Il effectue une tournée peu profitable en Martinique et enregistre son premier disque pour Le Chant du Monde.
Mais il travaille aussi comme programmeur radio et joue même le rôle d'un pianiste dans un film de Basil Dearden.
Cette vie précAIRe détermine la fin de sa vie de famille.

Mais c'est aussi le moment de ses premières chansons importantes : "Le bateau espagnol", "La chanson du scaphandrier", "Le Flamenco de Paris", "Elle tourne la terre" ou "Paris-CAnaille".

C'est à partir de sa rencontre avec Madeleine Rabereau qui devient son mentor que sa vie commence à changer, il l’epouse en 1952.
Léo Ferré
est désormais un artiste réputé qui signe pour Henri Salvador ou Yves Montand .

La maison de disque Odéon lui propose un contrat d'enregistrement.

Mais 1955 est  l'année de la consécration : Il est programmé pour vingt soirée à l’Olympia où il fera un triomphe

Après trois disques pour Odéon, il rejoint en 1960 Charles Aznavour, Henri Salvador et Dalida et Jacques Brel chez Barclay.
S'en suivent des représentations au Vieux Colombier ou à l'Alhambra et de nouveaux albums.

Une fois son talent reconnu, il s'occupe aussi de sa vie personnelle. Le couple Ferré adopte un chimpanzé, suivi d'une véritable de ménagerie. Ils achètent l'Ile du Guesclin près de Cancale.
En 1963, Léo Ferré achète le Château de Pechrigal, rebaptisé Perdrigal.

Il continue à enregistrer et à se produire sur les scènes : récital à Bobino. Et chaque année depuis 1948 il chante à la Mutualité pour les anarchistes.

Séparé de sa deuxième épouse, il s'installe définitivement en Toscane.

Les temps ont changé, les goûts du public ont changé aussi.
Léo Ferré
montre son pouvoir d'adaptation. Il commence à enregistrer et à concerter à côté du groupe français Zoo, s'adressant à un public plus jeune que son public traditionnel.
Qui ne sera pas négligé.
En 1970, il produit ce qui est considéré comme son chef d'œuvre, le double album "Amour, Ana rchie"

Les grandes scènes l'accueillent : Théâtre Toursky de Marseille, Olympia de nouveau, l'Opéra Comique.
Il fait des tournées au Liban et en Algérie.

Les années 1980 sont marquées par des tournées à travers la France, en Europe, au Maroc et au CAna da. Mais aussi par son refus catégorique de soutenir la campagne présidentielle de François Mitterrand. Il refuse le titre de Commandeur des Arts et des Lettres ou d'être nommé invité d'honneur des premières Victoires de la Musique.

Déjà malade, il est hospitalisé fin 1992 meurt en juillet 1993 à Castellina in Chianti.

On reconnaît à Léo Ferré une place importante parmi les compositeurs-interprètes d'expression française.
Mais il a exercé son talent dans différents genres : l'opéra, l'oratorio, le ballet et la musique instrumentale. Il a été aussi orchestrateur et parfois chef d'orchestre de ses propres compositions.

Il a eu également le mérite d'avoir popularisé les grands poètes de  France.
Interprète sensible et intense des poèmes d'ApollinAIRe, Rutebeuf, BaudelAIRe, Aragon, Verlaine, Rimbaud, Cesare Pavese, Villon, Jean-Roger Caussimon, Pierre Seghers il s'est avéré lui-même un grand poète du XXe siècle.