Biographie Luther Ingram

Luther Thomas Ingram Né(e) le 30 novembre 1937 (79 ans)

Sa biographie

Ses débuts

Luther Thomas Ingram voit le jour le 30 novembre 1937 à Jackson, Tennessee. Il grandit ensuite à Alton, Illinois, où il fait ses débuts de chanteur au sein des Midwest Crusaders, un groupe familial de gospel.

Cultivant dès son plus jeune âge une véritable passion pour la musique, il fonde à l'adolescence le groupe The Gardenias. Très vite, le groupe fait la rencontre d'Ike Turner, qui se propose de produire leur premier single « Flaming love ». Par la suite, Luther Ingram et son groupe assureront ses premières parties.

Aux débuts des années 60, il part s'installer à New York pour tenter sa chance dans une carrière en solo. Sur place, il auditionne et signe chez Decca Records, où il enregistre en 1965 son premier single intitulé « You never miss your water », qui sera un flop.

En parallèle, Luther Ingram met ses talents d'auteur aux services des producteurs Jerry Lieber et Mike Stoller. Ces derniers lui décrochent ensuite un contrat chez Smash Records, où il enregistre le single « I spy (For the FBI) ».

N'arrivant toujours pas à percer, il fait la rencontre de Johnny Baylor, qui le signe aussitôt chez son label KoKo Records. En 1967, Luther Ingram y enregistre le single « I can't stop », suivi de « Missing you » l'année d'après.


La consécration

Luther Ingram connaît le plus grand tournant de sa carrière en 1969, lorsque Johnny Baylor signe une entente avec Al Bell, dirigeant de Stax Records. Ce dernier s'engage désormais à assurer la distribution des oeuvres de Luther Ingram.

Très vite, Luther Ingram inscrit son nouveau single « Pity for the lonely » dans les charts. S'ensuivent les singles « My honey and me » et « Ain't that loving you (For more reasons than one) », qui s'inscrivent au Top Ten soul.

En 1971, Luther Ingram enchaîne avec les tubes « I'll love you until the end », « Be good to me baby » et « To the other man », qui le propulsent au haut rang de superstar de la soul. Entre temps, il collabore avec de nombreux autres artistes, dont The Staple Singers, pour qui il écrit « Respect yourself ».

Par la suite, Luther Ingram inscrit plusieurs autres singles au chart R'n'B du Billboard.

Dans l'année 1972, il connaît le zénith de sa carrière, grâce à son single « (If loving you is wrong) I don't want to be right », enregistré à Muscle Shoals. Vendu à plus d'un million de copies, le single se classe à la première place des charts soul et est troisième du Hot 100.

Fort de ce succès, il part en tournée un peu partout aux States, partageant parfois la scène avec les non moindres Isaac Hayes, Al Green, Aretha Franklin, B.B. King ou encore The Temptations et The Four Tops .

Avant la faillite de Koko Records, Luther Ingram y aura publié quatre LP's, de 1971 à 1978.

Éclipsé petit à petit des devants de la scène, il effectue son grand come-back en 1986, avec la sortie de son album éponyme chez le label Profile.

Renouant avec le succès, Luther Ingram est obligé de se faire rare sous les feux des projecteurs, en raison de ses problèmes de santé.

Souffrant de diabète et d'insuffisance rénale, il meurt le 19 Mars 2007 à St. Louis, Missouri.