Biographie Martha Reeves

Martha Rose Reeves Né(e) le 18 juillet 1941 (75 ans)

Sa biographie

Départ d'une chanteuse des night-clubs de Détroit

Après sa naissance, ses parents Ruby Lee Gilmore Reeves et Elijah Joshua Reeves ainsi que toute la famille sont venus vivre à Détroit, Michigan où elle fréquente une église tenue par son grand-père Elijah Reeves.

L'église et les murs de l'école entendront sa voix d'enfant. Au lycée, elle a eu le privilège de travailler sa voix avec Abraham Silver, comme d'autres grandes vedettes de Motown.

En 1957, elle rencontre Gloria Williams, Rosalind Ashford et Annette Beard et les rejoint dans le groupe The Del-Phis. Elle participera ainsi à l'animation des bals de jeunes et des fêtes du lycée de la ville.

Au début des années 1960, elle gagnait sa vie en tant que chanteuse de cabaret dans les night-clubs de Détroit.

Un soir, l'auteur-compositeur William "Mickey" Stevenson de Motown A&R la remarque et l'invite à une audition qui n'a jamais eu lieu.

Elle travaillera plutôt au bureau de la maison de disques. Entre temps, elle observe ce qui se passe au studio et se met à apprendre.

Elle retrouve également The Del-Phis. Mais le groupe a eu des soucis internes et la chanteuse principale Gloria Williams décide de s'en aller en 1962 laissant les rennes à Martha Reeves.

Son nouveau groupe Martha and the Vandellas naîtra alors après l'enregistrement de la Chanson « I have to let him go » avec ses amies Annette Beard et Rosalind Ashford.

Charmé par leurs jolies voix, le président de Motown Berry Gordy leur propose un contrat qu'elles ne déclineront pas.

Mais en attendant leurs premiers succès, les trois filles vont chanter avec Marvin Gaye en tant que choristes. Cependant, elles sortiront très vite de l'ombre et se distingueront des autres groupes de Détroit grâce à leurs titres « Heat wave », « Nowhere to run », « Love makes me do foolish things », « Jimmy Mack » et bien sûr le fameux « Dancing in the street », leur single le plus populaire.


Carrière riche en événements

Seulement, une certaine tension règne au sein du groupe et Martha Reeves a de graves problèmes de santé dus à la consommation de drogue et d'alcool.

Ainsi Martha and the Vandellas a éclaté et est resté sous silence pendant de longs mois jusqu'à sa reformation et la sortie de leur album « Black magic » avec un nouveau line-up en 1972.

Par la suite, Martha Reeves décide de faire cavalier seul. Après avoir quitté Motown, elle sort son premier album solo en 1974 chez MCA.

Ses tubes « Wild night » et « Power of love » fascinent le public lui permettant d'accéder aux pop et R'n'B charts américains. « Wild night » figurera même sur la bande son du film « Thelma & Louise ».

L'auteur-compositeur continue alors à élargir son horizon musical et se prête à différents styles: le jazz, le rock, le blues le country, le gospel et même la musique classique.

Les concerts et les sorties d'albums se succèdent jusqu'en 1977 où elle finit pour de bon avec ses problèmes de drogue et d'alcool grâce à l'aide de son ami Daniel Pesnell.

Entre temps, elle a eu l'occasion de jouer dans le film « Fairytales ».

Après la réalisation de son album « Gotta keep moving » de 1980 chez Fantasy, elle arrête un moment la création et réserve un peu plus de temps à la scène.

Vers la fin des années 1980, elle prête son talent à la réalisation de « Ain't Misbehavin' » de Broadway. La star revoit également ses amies de Martha and the Vandellas.

En 1995, elles sont accueillies au Rock & Roll Hall of Fame et huit ans plus tard au Vocal Group Hall of Fame.

En 2004, elle sort son album « Home to you » avec des morceaux nouvellement composés et une reprise de « Jimmy Mack ».


A la fois artiste et grande dame du Detroit City Council

En 2005, Martha Reeves est élue membre du Detroit City Council, organe législatif dans l'Etat de Michigan. Elle prône une politique axée sur le bien-être des jeunes et la promotion culturelle et artistique.

Malgré la charge de son nouveau poste à responsabilité, elle n'abandonne pas la musique. Elle profitera même de sa nouvelle fonction pour attirer le regard des hommes politiques sur les arts et la culture.

Elle va même jusqu'à proposer l'édification de statues des vedettes de Motown dans certaines parties de la ville. Elle lance l'idée qu'un buste de Smokey Robinson ou celui de Stevie Wonder ou d'autres stars de Détroit devrait être érigé sur les lieux publics.

En outre, elle demande à Change r le nom de certaines rues et avenues. D'ailleurs le West grand boulevard deviendra Berry Gordy, Jr. Boulevard en hommage à son premier producteur.

A côté de sa carrière politique, elle continue à développer et multiplier ses collaborations artistiques. Elle donnera le feu vert à Will Smith qui souhaite inclure dans son film « Hitch » de 2005 sa Chanson « It's easy to fall in love » jusque-là oubliée au fond des tiroirs de Motown.

Elle participera également, à travers ses écrits, à la réalisation de « Motown: the early years » une production de PBS. Sans oublier les nouveautés qu'elle concocte avec ses amies de Martha and the Vandellas.

D'ailleurs, une collection en or a été réalisée par le groupe en 2006.

Tout au long de sa carrière, elle a chanté aux côtés de grands noms de la musique internationale allant de James Brown à Beverly Sills, de John Mellancamp à Elton John.

Dans tous les cas, avec ou sans compagnie, cette véritable bête de scène continuera à donner des concerts jusqu'en 2009.