Biographie Maurice Chevalier

Maurice Chevalier Né(e) le 12 septembre 1888 (128 ans)

Sa biographie

Aujourd'hui encore, où que l'on se trouve dans le monde, évoquer le nom de " Maurice Chevalier " évoque immédiatement l'image du titi parisien, gouailleur et séducteur. Si cet artiste a su si bien marquer son époque, c'est grâce à une ténacité, une ambition dévorante liées à un talent indéniable. Maurice n'oubliera jamais ses racines humbles de petit gars de Ménilmuche. Très tôt attiré par une carrière artistique, il tente des numéros d'acrobate mais une mauvais chute l'empêche de poursuivre. Il s'oriente alors vers le café concert, très en vogue à l'époque. Doté d'une voix moyenne, il mise surtout sur son humour pour se faire remarquer.
Il trouve rapidement son accoutrement, qui deviendra une véritable "marque de fabrique" : le costume assortit au canotier.

Des débuts difficiles

Il faut attendre une apparition à Marseille en 1905 pour que le succès soit au rendez-vous. Paris accueille cette nouvelle vedette qui peine encore à trouver sa propre personnalité. Il tourne dans divers films muets et devient l'amant de la chanteuse Fréhel, dont la gloire se fane un peu et dont la consommation de stupéfiant ne cesse de croître.Leur relation se terminera brutalement alors que le coeur de Maurice se trouve entre les mains de la Reine du Music-Hall : Mistinguett (de 13 ans son aînée). Elle lui apprend toutes les ficelles du métier et nourrira une passion dévorante pour lui. Elle n'hésitera pas à user de son influence pour le faire libérer durant la première guerre.
Influencé par la musique américaine, il rêve de voler de ses propres ailes et se sépare de Mistinguett au début des années 20. Un premier contact avec le public anglais s'avère payant. Durant les années folles, Maurice devient la coqueluche du Tout Paris en triomphant dans des opérettes comme "Dédé" ou "Là-Haut" dans lesquelles on peut entendre "dans la vie faut pas s'en faire". Découragé de ne pouvoir exporter ces oeuvres en Amérique, le chanteur pense mettre fin à ses jours en 1924, mais sa compagne d'alors, Yvonne Vallée, l'en empêche.

L'Amérique

Le voilà parti pour les Amériques où il devient une star de cinéma, en partie grâce à Ernst Lubitsch avec qui il tourne la comédie musicale "La veuve joyeuse". Son retour en France, en 1935, le porte aux nues. Le public féminin ne se lasse d'entendre "Prosper" ou "ma pomme". La seconde guerre mondiale ne réussira pas à l'artiste, accusé des pires maux. Il n'hésitera toutefois pas à cacher dans sa résidence du Sud de la France sa compagne juive Nita Raya et ses parents. Il faut attendre plusieurs années avant que son honneur soit lavé de tout soupçon.
Dans les années 50, il crée le principe du "one man show" et se produit avec succès dans le monde entier. La mort de Miss, en 1957, l'affecte particulièrement. Pourtant sa carrière redémarra au cinéma avec ARIANE de Billy Wilder ou GIGI, somptueuse comédie musicale de Vincente Minnelli. Il remporte à ce titre un Oscar pour l'ensemble de sa carrière. Maurice Chevalier continue à donner des galas, montant sur scène à 80 ans ! En 1968, un émouvant adieu à son public regroupe d'innombrables fans au Théâtre des Champs Elysées durant 3 semaines. Ultime succès : la chanson du film de Disney "les Aristochats" qu'il enregistre en 1970. Il s'éteint paisiblement le 1er janvier 1972 pour ne plus jamais quitter le panthéon des stars du siècle.