Michael Jackson : entre succès et déboires

Le chanteur américain Michael Jackson a bouleversé l’univers de la musique avec plus de 750 millions d’albums vendus. Retour sur un destin hors-norme fait de succès et de déboires, jusqu’à son décès il y aura un an, dans deux jours, le vendredi 25 juin.

Michael Jackson CREASHORE
1/25
Les premiers succès d'une future icône

Avant même de devenir le Roi de la pop dans les années 80, Michael Jackson était déjà une machine à tubes dès ses débuts à l'âge de 9 ans.
Alors qu'il est membre de The Jackson 5 avec quatre de ses frères (Jackie, Tito, Jermaine et Marlon), il traverse les années 1960 et 1970 avec des titres devenus aujourd'hui des références musicales.

"I want you back", "ABC" ou encore "The love you save" placent le groupe en tête des charts faisant le bonheur de leur label, la prestigieuse Motown qui a également signé des artistes comme Diana Ross et Marvin Gaye.  


Quand la Motown a du flair

 Dès cette époque, Michael Jackson ne laisse personne indifférent. Le jeune garçon entre à peine dans l'adolescence et pourtant, il dégage un charisme indéniable, ce qui va pousser sa maison de disques à le lancer en solo, parallèlement à sa carrière en groupe.

Et le moins que l'on puisse dire c'est que la Motown a vraiment eu du flair. Le premier single, "Ben", est un succès. A 13 ans, Michael Jackson devient numéro un !

 
Thriller : la naissance d'une star

Puis, il faut attendre la fin des années 1970 et une rencontre avec le dieu de la soul Quincy Jones pour sentir les prémices du triomphe. En effet, après l'album "Off the Wall", sorti en 1979, Michael Jackson revient avec le tonitruant "Thriller" en 1982.

L'album bat tous les records et s'écoule à 10 millions d'exemplaires en un an, pour dépasser aujourd'hui les 100 millions de copies. "Thriller" reste indétrônable : il s'agit de l'album le plus vendu de tous les temps.  


Rien que du génie

A noter que le chanteur est un petit génie aussi bien d'un point de vue artistique qu'en terme de communication.

Avec la sortie de l'opus "Thriller", qui va laisser une trace indélébile dans l'histoire de la musique, Michael Jackson frappe fort en présentant le clip ou plutôt le court métrage du même nom.
Le public reste subjuguée par cette vidéo de 14 minutes. Une icône est née.  


La métamorphose

Dans les années 1980-1990, la presse s'intéresse non seulement à Michael Jackson pour sa capacité à créer des tubes mais aussi pour son goût immodéré pour la chirurgie esthétique.

Au fil des ans, son nez s'est affiné, ses pommettes ont été rehaussées quand sa peau a mystérieusement blanchi. L'homme au gant à paillettes suscite mille et une questions qui ne trouvent pas forcément de réponses.

Qu'importe, l'homme au pantalon court qui maîtrise le pas Moonwalk provoque toujours autant l'hystérie comme le prouve la sortie en 1991 de l'album "Dangerous". En effet, avec les clips vidéos des singles "Black or White" ou encore "Remember the time", Michael Jackson crée une nouvelle fois l'événement.  


La descente aux enfers

Mais en 1993, Michael Jackson est accusé de pédophilie marquant le début de sa longue traversée du désert. Il évite le procès en versant un chèque aux parents de l'enfant mais le doute plane toujours car beaucoup de personnes pensent qu'il n'y a pas de fumée sans feu.

Les excentricités de la star sont alors perçues comme des troubles psychologiques. Son syndrome de Peter Pan qui jusque-là amusait tout le monde, ne fait bientôt plus rire du tout.

Celui qui accueillait à bras ouvert les enfants dans son ranch Neverland, transformé pour l'occasion en parc d'attraction, est vu comme un prédateur sexuel.  


Un étrange père de famille

Et l'image de Michael ne s'arrange pas lorsqu'il épouse Lisa Marie Presley, la fille d'Elvis Presley. Certains voient en cette union un moyen pour le chanteur de brouiller les pistes quant à sa sexualité.

Après un second mariage, suivi d'un second divorce, Michael Jackson, qui est le père de trois enfants dont la paternité reste encore à prouver, se confronte une nouvelle fois à la justice pour un cas de pédophilie.  


Le second procès

Cette fois-ci, il n'échappe pas au procès qui s'est tenu pendant six mois en 2005. Sa propriété de Neverland est fouillée de fond en comble et ses comptes sont épluchés. Michael Jackson est humilié.

Même si au final il est acquitté, le Roi de la pop a perdu ses ailes : il est discrédité. Sans doute pour fuir l'agitation ambiante, il quitte les Etats-Unis pour le Moyen-Orient, à Bahreïn. Et c'est peut-être là-bas que lui est venue l'idée de faire ses adieux à la scène.  


Un retour brisé en plein élan

Rebondissement à la mi-mai 2009 quand le chanteur annonce son grand retour sur scène avec "This is it" et sa cinquantaine de dates à l’O2 Arena de Londres dès l’été. C’est l’effusion de joie parmi les fans qui s’arrachent les billets dès l’ouverture de la billetterie (600 000 tickets vendus).

Alors que beaucoup s’interrogent pourtant sur la capacité de Michael Jackson à assurer tous ces shows, l’artiste meurt le 25 juin 2009.

Michael Jackson - Les dernières actus