Michel Delpech : ses plus beaux morceaux

Michel Delpech a légué à la chanson française quelques pépites indémodables dont « Chez Laurette » ou « Le Loir et Cher ». Focus sur ses cinq plus grands et plus beaux tubes.

Michel Delpech © getty images
« Chez Laurette » (1965)

C’est avec cette chanson émouvante que Michel Delpech est révélé au grand public. « Chez Laurette »  est issue de la comédie musicale « Copains Clopant » de 1965.


« Wight Is Wight » (1969)

En 1969, les Français fredonnent en chœur l’une des plus belles chansons de Michel Delpech, « Wight Is Wight », qui s’octroie la première place du hit-parade français et se vend à plus de 600 000 exemplaires. Le morceau fait référence au festival de l’île de Wight, en Angleterre.

« Pour un flirt » (1971)

C’est sans aucun doute l’un des plus grands tubes de Michel Delpech. « Pour un flirt » trône en tête du hit-parade français durant tout l’été 1971. Les paroles sont signées Michel Delpech, et la musique, Roland Vincent. Les deux amis se sont rencontrés sur la comédie musicale « Copains Clopant » et ont déjà collaboré sur « Chez Laurette ».

« Que Marianne était jolie » (1972)

Ce tube de 1972 traite de l’Histoire de France, depuis la Révolution jusqu’à Mai 68. « Que Marianne était jolie » est devenue depuis l’un des classiques du chanteur.

« Le Loir et Cher » (1977)

Michel Delpech dédie une chanson au Loir-et-Cher en 1977. C’est immédiatement un tube. L’artiste est très lié à ce département : enfant, il y passe ses vacances à Dhuizon, chez son grand-père, ainsi qu’à La Ferté-Saint-Cyr, où résident son oncle et sa tante. Le morceau se vend à plus de 500 000 exemplaires.

Michel Delpech - Les dernières actus