Michel Jonasz : 5 choses à savoir sur le chanteur

Michel Jonasz est l’un des grands messieurs du jazz français. Pourtant, on sait peu de choses sur lui. Retour sur quelques anecdotes à connaître sur cet artiste.

Michel Jonasz © getty images
Il a un astéroïde à son nom

Michel Jonasz a un astéroïde qui porte son nom ! Le 27949 Jonasz. Ce sont des astronomes français de l’observatoire du plateau de Caussols, dans les Alpes-Maritimes en France, qui l’ont découvert. Comme ils aimaient sa musique, ils ont nommé l’astéroïde en hommage à l’artiste.

Michel Jonasz a sa propre maison d’édition

Peu de gens le savent, mais Michel Jonasz a créé sa propre maison d’édition dédiée aux livres d’ésotérisme et de développement personnel. Les Éditions Michel Jonasz ont ainsi vu le jour en novembre 2001. Chaque année, l’entreprise publie un à deux ouvrages, en fonction des coups de cœur du chanteur et de sa directrice d’édition.

Il a débuté sa carrière comme pianiste

Michel Jonasz arrête très tôt l’école, à l’âge de 15 ans, pour entamer une carrière de pianiste. À l’époque, il s’intéresse aussi à la peinture et au théâtre. Il débute au clavier dans de petits groupes de rock, jusqu’en 1966 où, à 19 ans, il fonde King Set, son premier groupe.

Michel Jonasz est un grand acteur

En plus d’être un chanteur de talent et un grand jazzman, Michel Jonasz est aussi un remarquable comédien. Il a joué à de nombreuses reprises sur grand écran, mais aussi pour la télévision. Dans sa filmographique, on retient son premier grand rôle au cinéma dans « Qu’est-ce qui fait courir David ? » (1982) du réalisateur Elie Chouraqui, mais aussi ses apparitions dans « Babel » (1999) ou « Le Tango des Rashevski » (2003). Une filmographie remarquable, qui fait de lui un artiste complet et l’un des grands Michel du show-biz français.

Il a écrit une pièce de théâtre

Michel Jonasz a écrit, joué, mis en scène et composé la musique de la pièce de théâtre « Abraham » en 2009, qu’il interprétera notamment au théâtre de la Gaîté-Montparnasse à Paris. Cette œuvre est dédiée à son grand-père maternel, Abraham Weisberg, disparu lors de la Shoah. Depuis, il est venu présenter une autre pièce à laquelle il a participé, « Les fantômes de la rue Papillon », au micro de Nostalgie.

Michel Jonasz - Les dernières actus