Biographie Michel Legrand

Michel Legrand Né(e) le 24 février 1932 (84 ans)

Sa biographie

Certains entrent en religion, d'autres épousent la musique ; dans tout les cas une union ou une vocation est née. C'est le cas pour Michel Legrand qui, à quatre ans, joue du piano et, à dix, entre au conservatoire, où il passe sept années durant lesquelles il est récompensé à moult reprises.


Un artiste pluridisciplinaire

Alors qu'il maîtrise plus d'une dizaine d'instruments, c'est vers le jazz que ce surdoué se tourne à la faveur d'une représentation de Dizzy Gillespie.
Mais c'est en qualité d'accompagnateur de Juliette Greco, Catherine Sauvage ou encore d'Henri Salvador que Michel Legrand se fait connaître.

Il est également sollicité aux Etats-Unis où il fait un disque qui regroupe des adaptations de chansons françaises. Sa carrière est également lancée dans le pays, où il se produit aux côtés de Maurice Chevalier qui l'enGage comme accompagnateur. Il y enregistre aussi plusieurs albums, dont " Michel Legrand plays Cole Porter" en 1957.


Premières notes au cinéma

Dans les années 60, sa carrière s'oriente vers les musiques de films.
Michel Legrand entretient des liens privilégiés avec les réalisateurs de la Nouvelle Vague, en particulier Jean-Luc Godard pour lequel il compose une dizaine de musique parmi lesquelles "Bande à part" et "Vivre sa vie".
Rencontre déterminante également avec Jacques Demy.
La collaboration est fructueuse plus de dix longs métrages jusqu'à la fin des années 80, dont les comédies musicales "Les parapluies de Cher bourg" en 1964, "Les demoiselles de Rochefort" trois plus tard et "Peau d'âne" en 1970, tous avec Catherine Deneuve. Il collabore aussi avec Jacques Deray pour "La Piscine".

Sa renommée Outre Atlantique lui vaut aussi de composer pour des réalisateurs américains, tel que Joseph Losey ("Eva" en 1962).


Legrand Nougaro

Pour autant sa Passion du jazz demeure intacte ; une Passion que Michel Legrand partage avec Claude Nougaro.
Le premier donne la note, le deuxième apporte sa verve ; une symbiose qui donne naissance à deux titres phares de l'oeuvre du Toulousain, "Les Don Juan" et "Le cinéma". Michel Legrand signe et arrange par ailleurs des chansons de Serge Regianni ou encore d'Yves Montand qui sont reprises notamment par Liza Minnelli.

Accompagnateur, arrangeur et compositeur, Michel Legrand entend également s'adonner au chant. C'est Jacques Brel , auprès de qui il a justement été arrangeur, qui lui pousse dans cette voie, si bien qu'au milieu des années 60, il travaille avec Eddy Marnay, Françoise Sagan et Jean-Loup Dabadie pour se constituer son propre répertoire.


L'artiste (re)fait son cinéma


En 1969, il est récompensé par l'Oscar de la meilleure chanson originale de film pour "Les moulins de mon coeur" (paroles d'Eddy Marnay), un titre qui fait partie de la bande originale de "L'AffAIRe Thomas Crown" de Norman Jewison, sortie un an plus tôt.

En 1971, il brandit de nouveau la statuette pour "L'été 42" et le thème "The summer knows" (texte de Jean Dréjac) interprété par Barbra Streisand , qu'il retrouvera sur "Yentl" en 1983.

Ses collaborations avec le 7éme art se poursuivent en France également.
L'histoire retient en particulier "Les uns et les autres" de Claude Lelouch et "Atlantic City" de Louis Malle toujours en 1981.


Le jazz avant toute chose

Une fois encore, il est rattrapé par son amour du jazz, qui l'amène a créer un trio dans les années 80 avec le batteur André Ceccarelli et le contrebassiste Marc-Michel Le Bévillon, avant d'accompagnerRay Charles ou encore Diana Ross .

En 2005, il rend hommage à Claude Nougaro. Dans "Legrand Nougaro", il reprend la voix de son ami de toujours et réinterprète quelques uns de ses titres plus ou moins connus.

Caroline LEBENBOJM

Les dernières actus de Michel Legrand

Ses photos