Michel Polnareff aurait pu mourir sur scène

Après un communiqué très alarmant hier, l’Amiral va mieux. C'est son médecin qui s'est exprimé sur son état de santé.

Michel Polnareff attristé par la mort de sa manager © GAMMA-Eyedea Presse-E.PP

Hier, Michel Polnareff a fait trembler la France. Il a suffi de quelques annulations de concert et d’un communiqué extrêmement alarmant pour imaginer l’Amiral «au bord du précipice». Une double embolie pulmonaire l’a en effet conduit directement à l’hôpital américain de Neuilly où son «pronostic vital» était «engagé». Heureusement, passées quelques heures sombres, le docteur Philippe Siou s’est voulu un peu plus rassurant. «C’est un accident aigu, a-t-il confié au Parisien. Mais si le traitement se passe bien, il guérira et rechantera sans séquelles.»

Le rescapé

Dans son interview, Philippe Siou raconte précisément les dernières 48 heures de Michel Polnareff. Malgré son optimisme actuel, il avoue néanmoins que le chanteur n’est vraiment pas passé loin. Il tient d’ailleurs à effectuer aujourd’hui un diagnostic en conservant des pincettes. «Le pronostic vital est toujours engagé car c’est le propre de ce type de pathologie, a-t-il ajouté. Il est sous traitement anticoagulant depuis dimanche après-midi. Il est conscient. Il parle. Heureusement qu’il a été pris à temps car s’il avait donné ses deux concerts prévus vendredi et samedi, il aurait pu mourir sur scène. Il a eu chaud. Il était au bord du précipice. Je me donne 48 heures pour me prononcer.»

Grosse fatigue

Il faut dire que cette année, Michel Polnareff a tout donné pour fêter son retour sur les scènes françaises. Pour accompagner la sortie – pourtant très retardée – de son album à venir, l’Amiral ne s’est pas ménagé, loin s’en faut, en multipliant les dates – une cinquantaine depuis juin. Il s'est aussi lancé dans la promotion d’un live enregistré le 14 juillet à l’Olympia. Tous ces efforts lui ont visiblement coûté, ses deux dernières dates de tournée, certes, mais surtout sa santé. «Je l’ai trouvé en mauvaise forme, a expliqué son médecin. Mais ce qui est délicat c’est qu’il ne se plaignait pas de douleurs. Il était sous traitement antibiotique depuis une semaine pour des troubles respiratoires et ORL. Mais son état a empiré malgré tout.» Bref, il faudra attendre encore quelques jours pour s’assurer que Michel Polnareff est bel et bien remis sur pieds, mais ces nouveaux développements permettent aux fans d’être un peu plus optimistes qu’hier, et de continuer d’attendre impatiemment la sortie de son nouvel album.

© Cover Media

Michel Polnareff - Les dernières actus