Michel Polnareff ne rigole pas avec son image

Le chanteur a décidé de poursuivre Cetelem en justice. L’Amiral n’a pas trop apprécié que la société de crédit exploite son image dans ses publicités.

michel-polnareff © Cover Media
Michel Polnareff a décidé de faire payer Cetelem. La société de crédit exploite en effet depuis quelques années un sosie du chanteur dans ses campagnes publicitaires, et celui-ci a décidé que ça ne passerait plus en 2015. L’Amiral a toujours été très à cheval sur l’exploitation de son image, et d’après le Figaro, il a décidé d’attaquer Cetelem et ses publicités humoristiques pour atteinte «au droit à l'image, au droit patrimonial et à la dignité dans le cadre d'une utilisation commerciale de sa personne». Ainsi, Cetelem pourrait devoir verser la coquette somme – «proportionnelle au manque à gagner de Monsieur Polnareff», selon son avocate – de 1,1 million d’euros.

Rendez-vous au tribunal

Ce ne sera pas la première fois que Michel Polnareff aura à faire à la justice, bien qu’historiquement, c'est lui qui s’est déjà retrouvé du mauvais côté de la barre. Effectivement, suite à une arnaque notoire de son homme de main dans les années 70, le chanteur était revenu d’une tournée non seulement ruiné, mais avec l’État français qui lui réclamait des arriérés d’impôts impayés. L’affaire, qui se double d’autres incidents dans sa vie, provoque un exil américain du chanteur qui durera de 1973 à 1984. Un exil duquel sortira certains très grands albums, comme «Fame à la mode» ou encore «Bulles», qui contient les tubes synthétiques «Tam Tam» et «Radio».

Une publicité préjudiciable

Depuis 2011, personne n’a échappé aux publicités Cetelem qui mettent en scène des sosie de Michael Jackson, Marilyn Monroe ou… Michel Polnareff. Au cinéma, à la télé, les campagnes se sont multipliées depuis 4 ans, au point que certains ont pu croire que Michel Polnareff avait signé «un contrat en or» avec Cetelem, comme le précise son avocate. Pire, d’autres ont fini par baptiser le chanteur de «Goodbye Marylou», Cetelem. «Une situation préjudiciable pour la notoriété de Michel Polnareff», précise son conseil juridique. On peut le croire. De fait, Michel Polnareff a décidé de mettre fin à cette gaudriole d’un goût qui commence effectivement à être douteux.

© Cover Media

Michel Polnareff - Les dernières actus