Biographie Mort Shuman

Mortimer Shuman Né(e) le 12 novembre 1936 (80 ans)

Sa biographie

Mort(imer) Shuman naît au sein d'une famille originAIRe de Pologne. La mixité raciale et culturelle de ce quartier pauvre de New York forme la véritable éducation musicale d'un jeune homme que la musique attire depuis toujours. Pour assouvir sa Passion, il suit des études au Conservatoire de la ville.

En 1958, il s'associe à Doc Pomus, en charge des paroles, avec qui il compose pour les plus grandes vedettes pop et rock. L'histoire retiendra notamment "Surrender", "Suspicion" et "Viva Las Vegas" d'Elvis Presley mais également "Sweets for my sweet" (qui deviendra "Biche ô ma biche" avec Franck Alamo) des Drifters ou encore des titres interprétés par Janis Joplin, Andy WillIAMs et The Small faces.
En 1966, après avoir vécu en Angleterre, Mort Shuman s'établit en France, après une rencontre déterminante avec Jacques Brel.
Après avoir traduit certains des textes du chanteur belge, ce qui lui permet de se fAIRe connaître dans l'hexagone, il porte la vie et la carrière de l'interprète sur scène.
La comédie musicale, "Jacques Brel is alive and well and living in Paris", dans laquelle il s'adjuge le rôle principal, tourne dans le monde entier durant sept ans pour être finalement portée à l'écran en 1975.

Un auteur majeur

Attaché également à l'interprétation, Mort Shuman sort un premier album en 1972 en collaboration avec Etienne Roda-Gil. Le titre "Le lac majeur", jugé trop long par les radios, est d'abord boycotté avant d'être largement diffusé à la demande des auditeurs qui font de ce morceau un immense succès.
Il enchaîne avec "Sorrow", extrait de la bande originale du film "A nous les petites anglaises" de Michel Lang (1975), "Allô Papa Tango Charlie" (1976) et "My name is Mortimer" (1977).
Sollicités par les artistes de tous bords qui lui réclament des chansons, il compose "Donna Donna" pour Claude François, "Hôtel de la plage" pour Sheila, "Redoutable" pour Hugues Aufray, "So hard to forget" pour Richard Anthony, "On m'appelle l'Italienne" pour Régine ou encore "J'te vois plus" pour Alain Souchon.
Après l'album "Slave" en 1980 et "Lumières d'amour" deux ans plus tard, Mort Shuman , définitivement rompu à la langue française et attaché à Paris, compose avec Claude Lemesle, une comédie musicale qui rend hommage à la ville lumière en 1983. Nicoletta fait partie de la distribution de "Ma ville".
Mort Schuman, qui poursuit ses compositions mais que sa timidité tient éloignée de la scène, meurt le 3 novembre 1991 des suites d'une opération du foie.