Sa biographie

Malgré seulement deux ans d’existence, le groupe Mungo Jerry a réussi l’exploit de s’installer en haut des classements pendant près d’un an.  Propulsé sur la scène internationale avec le morceau « In the summertime », la formation est devenue incontournable au début des années 1970 incontournable, avant de se séparer en 1972.

In the summertime

Le groupe Mungo Jerry se forme en 1970, à l’initiative de Ray Dorset et Colin Earl qui s’étaient rencontrés quelques années plus tôt lorsque tout deux faisaient partie du groupe « Good Earth ».

Composé donc de Ray Dorset au chant et à la guitare, Mike Cole à la basse, Colin Earl au piano et Paul King à la deuxième guitare, leur musique allie folk et variété pop.

En mai 1970, le groupe sort son premier album, intitulé « Mungo Jerry ». C’est lors du Hollywood pop festival, en Angleterre, que le groupe se fait connaître et devient vite l’une des révélations de l’évènement.
Parallèlement, leur premier single, « In the summertime », devient un immense succès et se vend à près de six millions d’exemplaires !

Une brève carrière

Bien que le groupe attende huit mois avant de sortir son second single, « Baby Jump », le morceau devient rapidement numéro un en Angleterre.

Alors en pleine apogée, des changements commencent à intervenir au sein de la formation. En effet, Mike Cole est remplacé par John Godfrey et le son de des Mungo Jerry devient plus agressif. Néanmoins, leur  troisième titre, « Lady Rose » (1971), confirme la notoriété du groupe malgré le départ de Mike Cole.

Mais Paul King et Colin Earl décident également de quitter les Mungo Jerry en 1972, afin de former le « King early boogie band ».

Quant à Ray Dorset, il sort son premier album solo, "Cold Blue Excursions", et connaît un succès avec la reprise en anglais du titre de Jacques Dutronc « Et moi, et moi, et moi », désormais intitulé « Alright, Alright, Alright ».
 

Ses vidéos