Biographie Paolo Conte

Paolo Conte Né(e) le 6 janvier 1937 (79 ans)

Sa biographie

Un avocat qui chante

Paolo Conte , voit  le jour le 6 janvier 1937 à Asti (Italie).

Dès sa plus tendre enfance, le jeune Paolo Conte montre un intérêt tout particulier pour  le jazz américain et les arts graphiques. Ceux-ci deviendront  plus tard ses principales influences. Le jeune enfant grandit essentiellement dans la ferme de son grand père

Alors qu’il envisage une carrière de médecin, il opte finalement pour le droit et devient avocat. Toujours passionné par la musique le jeune homme s’illustre également comme chanteur.

Finalement, le barreau italien le déprime et il privilégie alors sa passion. C’est ainsi que durant les années 60, il se fait connaître avec la chanson d’amour « La coppia più bella del mondo » pour Adriano Celentano.


Le succès de Paolo Conte

Tout s’accélère en 1974, avec la parution de son premier album sobrement intitulé : «Paolo Conte ». Le public italien découvre alors toute l’étendu de son talent de chanteur.

Peu à peu, l’artiste délaisse le droit pour se consacrer totalement à son second opus. Un disque homonyme au premier, qui sort en 1975.

Quatre ans plus tard, un nouvel opus voit le jour, à savoir : « Un gelato al limon ». Cette nouvelle création de Paolo Conte , lui permet d’acquérir une renommée internationale qui se confirme en 1981 avec le disque « Paris Milonga.».

En 1982, Paolo Conte démontre une nouvelle fois son  talent notamment  avec l’album « Appunti di viaggio ».L’artiste remporte un très grand succès mais décide cependant de s’écarter pendant quelques temps du milieu musical. Il marque donc une pause durant deux années.


De nombreux albums

C’est ainsi que le disque « Paolo Conte » voit le jour en 1984. Une nouvelle fois, les critiques sont dithyrambiques et le succès commercial est au rendez-vous.  

L’interprète ne cesse, au fil des années, de concevoir des albums assez différents, il surprend notamment avec le disque « Parole d'amore scritte a machina » (1990), un savant mélange de chœurs et sonorités électroniques.

En 1995, son opus « Una faccia in prestito » oscille entre le jazz, le tango et des chansons extraites de comédies musicales.

Après « Razmataz »(2000) ou encore « Elegia »(2005), Paolo Conte s’illustre en 2006 avec sa compilation « Wonderful ».

Ses photos