Biographie Petula Clark

Petula Sally Olwen Clark Né(e) le 15 novembre 1932 (84 ans)

Sa biographie

L'aventure commence dès neuf ans pour Petula, du moins à la radio où elle anime l'émission "Pet's parlour". Deux ans plus tard, elle effectue ses débuts sur les planches et à douze ans Maurice Elvey lui offre son premier rôle au cinéma dans "Medal for the general". Elle récidive avec "London town" en 1946.

Les activités de Petula Clark ne s'arrêtent pas là. Durant la seconde guerre, accompagnée de Julie Andrews, elle donne plus de cinq cent concerts pour les militAIRes. Ses prestations lui ouvrent par ailleurs les portes de la télévision, une fois la paix revenue. Elle en profite également pour enregistrer son premier tube en 1954. "The little Shoemaker" est un succès en Angleterre mais également en Scandinavie.

En 1975, l'artiste traverse la Manche et débarque en France avec une série de titres qu'elle interprète en français : "Allo mon coeur" (1958) et "Java pour Petula" écrite par un certain Boris Vian. Sa notoriété est grandissante si bien que Petula Clark s'offre l'Olympia en 1960 alors que les succès s'enchaînent : "Roméo" ou encore "Yaya twist". Elle devient même l'égérie de Serge Gainsourg qui lui offre "Vilaine fille, mauvais garçon", "O ô sheriff" et évidemment "La gadoue" qu'elle chante dans le "Sacha Show" de Sacha Distel avec qui elle fait une tournée en Belgique.

Artiste aux talents multiples

A partir de 1964, la carrière de Petula Clark prend une toute autre dimension avec le succès international de "Downtown", une chanson qu'elle doit à Tony Hatch avec qui elle a déjà travaillé en France et en Angleterre. Le compositeur et arrangeur lui fait d'abord écouter les premiers accords d'un titre encore inachevé qu'il destine au groupe The Drifters. Séduite, Petula Clark n'attend plus que les paroles pour en fAIRe le tube que l'on connaît. Un succès, interprété en quatre langues, qui se prolonge en Italie, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Australie et même en Afrique.

Nouvelles réussites en 1965 avec "My love" ainsi qu'avec "This is my song" en 1967, tiré du film de Charlie Chaplin "La comtesse de Hong-Kong".
Petula Clark n'en oublie pas pour autant sa carrière d'auteur, sous son pseudonyme masculin, Al Grant, et écrit "Heart" repris par les Remains et "You're the one" pour les Vogues. Franck Sinatra reprend, lui, "Call me".

Retour au cinéma avec notamment "Goodbye Mr. Chips" en 1969 ou encore "Never never land" en 1981.
C'est cette même année qu'elle effectue son retour au théâtre à Londres avec "The sound of music" ("La mélodie du bonheur").

Neuf ans plus tard, toujours très inspirée, elle co-écrit la comédie musicale "Someone like you" et en 1993, elle figure dans "Sunset Boulevard", avec lequel elle part en tournée de 1995 à 2001.

En 2007, l'artiste revient avec "Duets" qui regroupe quinze duos dont "Lead Me On feat" avec Sacha Distel , "Windmills of Your Mind feat" avec Michel Legrand, "I'm a Woman / Wedding Bell Blues feat " avec Peggy Lee ou encore "On the Path of Glory feat" avec Harry Belafonte, qui fut l'un de ses mentors.

Depuis, régulièrement, Pétula Clark se produit dans des galas et permet à ses fans de revivre "l'âge tendre" des années 60.