Biographie Phyllis Hyman

Phyllis Linda Hyman Né(e) le 6 juillet 1949 (67 ans)

Sa biographie

Les débuts

Phyllis Linda Hyman voit le jour le 6 juillet 1949 à Philadelphie, Pennsylvanie et grandit dans le St. Clair Village à Pittsburgh. Très jeune, elle fréquente une école de musique et y commence son apprentissage.

En 1971, après l'obtention de son diplôme, elle commence sa carrière professionnelle au sein du groupe New Direction. Après une tournée nationale, ce premier groupe se sépare et Phyllis Hyman s'en ira rejoindre le groupe All The People.

Elle collaborera également avec le groupe local The Hondo Beat et fera à la même époque, une apparition dans le film « Lenny », sorti en 1974. Par la suite, elle sera pendant deux ans à la tête du groupe Phyllis Hyman and the P/H Factor, avant de déménager à New York City.

Dans sa nouvelle ville, elle commence par s'illustrer comme choriste auprès de Jon Lucien et comme chanteuse dans divers clubs. Elle se fait remarquer par Norman Connors, qui l'invite aussitôt à participer à l'enregistrement de son album « You are my Starship ».

De leur collaboration naîtront plusieurs tubes, dont leur reprise de « Betcha by golly wow! ».

Elle travaille ensuite avec Pharoah Sanders et se penche en parallèle à l'élaboration de son premier album solo.

Son premier opus, éponyme, sort en 1977 chez le label Buddah Records qui sera racheté plus tard par Arista Records.

Après la sortie en 1978 de l'album « Sing a song », elle sort l'année d'après l'album « Somewhere in my lifetime » pour le compte cette fois-ci d'Arista, suivi la même année par « You know how to love me ».


L'envol

Désormais considérée comme étant l'un des plus brillants éléments de la scène montante de l'époque, Phyllis Hyman est engagée en 1981 pour jouer pendant deux ans dans la comédie musicale de Broadway intitulée « Sophisticated ladies » et montée en hommage à Duke Ellington.

Elle recevra entre autres un Theatre World Award ainsi qu'une nomination au Tony Award, pour son rôle dans cette pièce. Dans la même année, elle sort le single « Can't we fall in love again », qui est son premier hit inscrit dans le Top Ten.

Ce tube propulsera la vente de l'album du même nom, sorti cette même année. Après la sortie de « Goddess of love », Phyllis Hyman s'accorde un break dans ses enregistrements studios surtout en raison des problèmes qui surviennent entre elle et son label.

Ainsi, elle n'enregistre aucune nouvelle Chanson et se contente de faire quelques apparitions sur des bandes originales, des spots publicitaires ou encore sur les albums des autres artistes, dont The Whispers, The Four Tops, Chuck Mangione ou encore le pianiste de jazz McCoy Tyner.

En 1985, libérée du contrat qui la liait avec Arista, Phyllis Hyman commence à enregistrer son prochain album « Living all alone », paraissant chez le label Philadelphia International Records.

Propulsé par des titres comme « Old friend », « You just don't know », « Screaming at the moon » et « Living all alone », ce nouvel album se vendra à grande échelle. Peu de temps après, elle apparaît dans les films « School daze » et « The kill reflex ».


La consécration

Continuant de prêter sa voix aux albums de nombreux autres artistes, comme Lonnie Liston Smith ou encore Grover Washington Jr., Phyllis Hyman assure en parallèle ses propres tournées internationales.

Elle sort son prochain album « Prime of my life » en 1991, toujours chez Philadelphia International Records. Cet opus est considéré comme son meilleur album, vendu à près de 500 000 copies, certifié disque d'or et comportant entre autres le single « Don't wanna Change the world » qui se classe numéro un du chart R'n'B.

En 1995, Phyllis Hyman enregistre les morceaux de ce qui sera le dernier album de sa carrière, intitulé « I refuse to be lonely ».

Le 30 juin 1995, elle se suicide dans sa demeure new-yorkaise par overdose de secobarbital et de pentobarbital. Phyllis Hyman soufrait non seulement de dépression et d'alcoolisme, mais était également émotionnellement lasse. Sa dépression se trouva surtout alourdie depuis 1993, après qu'elle a perdu, en l'espace de seulement un mois, sa mère, sa grand-mère et l'un des ses meilleurs amis.

En novembre 1995, cinq mois après sa mort, « I refuse to be lonely » voit le jour. Trois ans plus tard, « Forever with you », son second album posthume comportant ses anciennes Chanson s non-publiées, est commercialisé.

Entre temps et par la suite, plusieurs compilations de ses meilleurs tubes sortiront chez plusieurs labels de productions.