Les dix ans de la mort de Pierre Bachelet en musique!

Le 15 février 2005, le chanteur français s’éteignait des suites d’un cancer du poumon. Dix ans après, personne ne l’a oublié et les hommages se multiplient.

pierre-bachelet © Cover Media
Dix ans après son décès, l’héritage de Pierre Bachelet est toujours bien présent dans le paysage de la variété française. Un livre souvenir, l’intégrale de ses albums, un «Vivement dimanche» spécial le 8 mars et un album hommage le 23 mars, pas de doute 2015 sera l’année de la redécouverte de Pierre Bachelet. La dernière épouse du chanteur, Françoise dite ‘Fanfan’, a dressé pour Le Parisien un portrait de son défunt mari, amoureux de la mer et sa terre, le Nord.

Des corons aux remous

«Il regardait les ferrys partir pour l’Angleterre et rêvait déjà d’avoir un bateau, raconte-elle. Il a eu un voilier. Le problème, c’est que Pierre était fâché avec l’horloge et n’arrivait pas à gérer les marées et l’heure pour rentrer au port. Du coup, il a composé certaines chansons en mer.» Le chanteur admirait les navigateurs, d’Eric Tabarly, à qui il a consacré un documentaire puis une chanson («Le Voilier Noir»), à Florence Arthaud, son amie et co-interprète sur le titre «Flo». C’est souvent en musique, d’ailleurs, que s’exprimait l’amour du chanteur pour sa terre natale, le Nord de la France – «Les Corons» fait partie de ces morceaux intemporels. «C’est le succès d’«Elle est d’ailleurs», en 1980, qui l’a définitivement engagé dans la chanson», précise Fanfan. Au départ, il n’y était pas vraiment destiné.

La télévision et le cinéma, d’abord

Diplômé de l’Ecole nationale de photographie et cinématographie, Pierre Bachelet a d’abord eu comme premier amour la télévision – et par extension le cinéma. Il a même réalisé plusieurs documentaires et a travaillé pour l’émission féminine culte des années 1960 «Dim, Dam, Dom», dont il était l’illustrateur sonore. Tout au long de sa vie, il a gardé beaucoup d’attaches avec les personnalités de ce monde. «Pierre était beaucoup plus rigolo qu’on ne le croit, se rappelle Françoise. À table, il refaisait le monde et riait avec Becker, Annaud, Leconte… En fait, il avait plus d’amis cinéastes que chanteurs.»

Beaucoup de facettes et de visages d’un homme que les hommages précédemment cités invitent à redécouvrir à l’occasion de ce triste anniversaire.

©Cover Media