Biographie Pierre Delanoë

Pierre Charles Marcel Napoléon Leroyer Né(e) le 16 décembre 1918 (97 ans)

Sa biographie

Pierre Delanoë , "l'homme aux 5 000 chansons", a travaillé pour les plus grands, laissant derrière lui un nombre incroyable de tubes.

Cet ancien inspecteur des impôts, licencié en droit, décide de se reconvertir en parolier dès la libération. Dans les années 50, sa rencontre avec Gilbert Bécaud lance alors sa longue carrière. A cette époque il écrit même pour Tino Rossi et Edith Piaf, et fait gagner la France pour la 1ère fois à l'Eurovision en 1958 avec la chanson "Dors mon amour" interprétée par André Claveau.

Dans le même temps, Pierre Delanoë participe à la création d'Europe 1 et devient ensuite dans les années 60 un parolier à succès avec des artistes tels que Hugues Aufray ou des chanteurs de la vague yé-yé (Petula Clark, Sylvie Vartan, Richard Anthony, France Gall, Dalida, Claude François, Dick Rivers...). Mais l'auteur sait également varier les genres. On lui doit en effet le succès de Michel Fugain en 1967 avec "Je n'aurai pas le temps" ou encore "Le Bal des Laze" chanté par Michel Polnareff.

A la fin des années 60, il rejoint les fameux auteurs travaillant avec Joe Dassin et signe pour lui les titres "Les Champs-Élysées" (1969), "L'Amérique" (1970), "Ça va pas changer le monde" (1975), ou "Et si tu n'existais pas" (1975). Durant cette période, ses collaborations avec Gérard Lenorman ("La ballade des gens heureux"...), Michel Sardou ("La java de Broadway", "En chantant", "Les lacs du Connemara"...) et toujours Michel Fugain et Gilbert Bécaud , montrent à plus d'un titre ses talents de parolier.

D'ailleurs des chansons co-écrites avec ce dernier, telles que "Et maintenant", devenue "What Now My Love", ou "Je t'appartiens" ("Let It Be Me") ont été reprises par les plus grands, d'Elvis Presley à Bob Dylan en passant par Frank Sinatra, Judy Garland, Barbra Streisand ou les Supremes. Elles lui valurent notamment trois distinctions de la part de l'ASCAP, la Sacem américaine.

Dans l'hexagone, Pierre Delanoë connaîtra également très bien la Sacem pour en avoir été président de 1984 à 1994. Trois ans après en avoir quitté le siège, il enregistrera le disque, "Y'a qu'à se laisser vivre", dans lequel il reprend notamment des chansons écrites pour Sardou, Fugain, Dassin, ou Lenorman.

Pierre Delanoë a été élevé au grade de Commandeur des Arts et Lettres par le Ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon en 2004.

Le 27 décembre 2006, le parolier s'est éteint à l'âge de 88 ans des suites d'un arrêt cardiaque durant son sommeil.