Biographie Santa Esmeralda

Santa Esmeralda Né(e) le 30 novembre 1976 (40 ans)

Sa biographie

Présentation du groupe
 
Mis sur pieds par les compositeurs-producteurs Nicolas Skorsky et Jean-Manuel de Scarano en 1977, Santa Esmeralda est le nom du projet disco qui a cartonné dans les années 80.

Signé chez le label Fauves Puma, le groupe compte comme musiciens le claviériste Jean-Claude Petit, les guitaristes José Souc et Slim Pezin ainsi que le bassiste Christian Padovan. Mais la principale figure du groupe reste son chanteur, Leroy Gomez, ancien membre des Tavares.

Avec son parcours musical très chargé, non seulement en tant que chanteur mais également en tant que saxophoniste de talent, Leroy Gomez a contribué grandement à la réussite et au succès de Santa Esmeralda.

En solo, le public l’a d’ailleurs déjà apprécié aux côtés des grands noms comme Patrick Juvet, Don Ray ou encore Claude François et Gilbert Becaud ainsi que sur l’album « Yellow brick road » d’Elton John , en tant que saxophoniste.
 
 
La consécration
 
Une fois formé, le groupe sort presque aussitôt une reprise magnifique de « Don't let me be misunderstood », qui sera un tube planétaire. Le tube ainsi que l’album du même nom s’écouleront à grande échelle.

Vendu à plus de 15 millions d'exemplaires, ce hit a permis au groupe de squatter les plus hautes places des charts du monde entier. Plus tard, le titre sera utilisé par Quentin Tarantino dans son film « Kill Bill ».

Plusieurs autres hits tout aussi célèbres figurent dans le premier album du groupe, dont leur célèbre reprise de « Gloria » et la ballade « You're my everything ».

Fort du succès de cette chanson, Santa Esmeralda part en tournée à travers toute l’Europe et les États-Unis. En parallèle, le groupe trouve le temps d’enregistrer en studio, pour sortir vers la fin de l’année 1977 leur deuxième album, intitulé « The house of the rising sun ».

Mais entre temps, Leroy Gomez se détache du groupe pour se consacrer à sa carrière solo. Le deuxième opus de Santa Esmeralda revêt alors la voix d’un nouveau chanteur de talent, prénommé Jimmy Goings.

Ce sera également avec cette nouvelle formation que le groupe sortira une année plus tard son troisième album « Beauty », qui comprend la reprise de « Hey Joe ».
 
 
La suite
 
Après le succès de ses trois premiers opus, Santa Esmeralda sort plus tard plusieurs autres albums, dont « Another cha-cha » en 1979, « Don't be shy tonight » en 1980 et « Hush » en 1981.

Tous auront un succès plus ou moins important, sans pour autant arriver à égaler celui connu par « Don't let me be misunderstood ». Plusieurs de leurs tubes se placeront dans les têtes des charts.

L’année 1982 verra la sortie de l’album « Green Talisman ». Peu de temps après la sortie de cet opus, le groupe se sépare.

Quatre ans après la dissolution du groupe, un EP d’une nouvelle version de « Don't let me be misunderstood » voit le jour.

Le groupe se reformera en 2002, avec une nouvelle formation et avec Leroy Gomez comme chanteur.

Commence alors pour le groupe une nouvelle carrière. Santa Esmeralda renoue avec la scène en effectuant des tournées.

Le groupe renoue également avec les charts et la célébrité en sortant en 2002 un nouvel opus intitulé « Lay down my love », suivi d'un best of « Santa Esmeralda - The Greatest Hits » en 2004.