Snowy White

Terence Charles White Né(e) le 3 mars 1948 (68 ans)

Sa biographie

Guitariste de groupe

Dès son jeune âge, Snowy White est fasciné par le blues et écoute volontiers les stars américaines du blues tels BB King, Albert King, Buddy Guy ou encore Otis Rush.

A l'âge de dix ans, ses parents lui offrent sa première guitare et Snowy White n'a de cesse de s'exercer en s'inspirant du jeu de ses idoles. Alors qu'il atteint ses 17 ans, le jeune guitariste s'envole pour Stokholm et joue auprès d'un groupe nommé The Train.

De retour à Londres au début des années 70, Snowy White intègre le groupe Heavy Heart. Par ailleurs, il accompagne divers autres groupes en tant que musicien de session et commence à faire ses propres compositions.

Au long de ses rencontres, l'artiste se lie d'amitié avec Peter Green, un autre grand guitariste de talent.

En 1976, Snowy White s'engage auprès de Pink Floyd et les accompagne durant toute leur tournée « In the flesh » durant l'année 1977.

Dès lors on reconnaît la signature du guitariste dans ses solo sur « Pigs on the wing », « Shine on you crazy diamond part VIII » ou encore « Have a cigar ». L'année suivante, le guitariste est invité par Rick Wright, le claviste de Pink Floyd à jouer dans son album solo « Wet dream ».

En 1979, il entre en studio en compagnie de son ami Peter Green pour le deuxième album de ce dernier « In the skies ». Par la suite, Snowy White est sollicité pour intégrer le groupe Thin Lizzy tandis qu'au même moment, il doit s'envoler pour les États-Unis pour une nouvelle tournée de Pink Floyd « The wall ».

De retour en Angleterre, il devient membre à part entière de Thin Lizzy et sort deux albums avec le groupe, « Chinatown » et « Renegade ».

En 1982, Snowy White décide de quitter Thin Lizzy afin de voler de ses propres ailes.


Artiste solo

Accompagné d'une poignée de musiciens à savoir, Kuma Harada à la basse, Godfrey Wang aux claviers et Richard Bailey à la batterie, Snowy White met en boite son premier album. Ainsi, en 1983, « White flames » arrive dans les bacs avec une dizaine de titres dont « Bird of paradise ».

Grâce à sa fabuleuse prestation dans « Bird of paradise », le single est un grand succès et se classe à la 6e place du UK Single Chart. Le titre a fait le tour du monde et se classe à la tête de la majorité des charts européens mais également en Afrique du sud et en Australie.

A la suite de ce triomphe, Snowy White rempile un an après avec un nouvel album éponyme suivi peu de temps après par « That certain thing ».

Au milieu des années 80, Snowy White donne un nouveau tournant à sa carrière en intégrant le blues band Blues Agency. Le groupe sort ainsi deux albums « Change my life » ainsi que « Open for business » dont l'édition européenne est connue sous le nom de « Blues on me ».

En 1990, Snowy White est invité par Roger Waters, l'ancien bassiste et fondateur de Pink Floyd à l'accompagner pour le concert « The wall - live in Berlin » en l'honneur de la chute du mur de Berlin . Le concert a également vu la participation de nombreux artistes tels Bryan Adams, Joni Mitchell, The Band et Van Morrison.

« The wall – live in Berlin » a rassemblé près de 350 000 spectateurs et l'album live est un des albums les mieux vendus durant cette année.

En 1991, Snowy White participe au concert « Guitar legends » à Seville à l'occasion de l'exposition universelle, toujours auprès de Roger Waters.


White Flames et autres projets

Trois ans plus tard, Snowy White sort un nouvel album intitulé « Highway to the sun » en compagnie de Kuma Harada à la basse, Walter Latupeirissa à la guitare rythmique John ‘Rabbit’ Bundrick aux claviers et Juan van Emmerloot à la batterie.

« Highway to the sun » a également vu la participation de Peter Green, Chris Rea, Gary Moore ainsi que David Gilmour .

Après cet album, Snowy White sort « Gold top ». Ce dernier contient une reprise des plus grands morceaux de l'artiste. De plus, « Gold top » contient la participation de Peter Green sur le titre « In the skies ». Le titre « Pigs on the wing » des Pink Floyd est également présent dans l'album ainsi que des séquences du live à Philadelphie en compagnie de Al Stewart.

Par la suite, Snowy White monte le groupe White Flames avec qui il sort trois nouveaux albums à savoir « No faith required », « Little wing » et « Keep out: we are toxic » qui sort en 1999.

La même année, il rejoint Roger Waters une fois de plus pour sa tournée « In the flesh » qui sera suivi de la sortie d'un album live ainsi que d'une vidéo.

Toujours en compagnie de son groupe White Flames, Snowy White continue de sortir de nouveaux opus, « Restless » paru en 2002 suivi trois ans plus tard par « The way it is ».

La collaboration de Snowy White avec Roger Waters continue toujours tel qu'en 2006, il revient sur les routes avec ce dernier pour la tournée « The dark side of the moon live ». Il rejoint également les Pink Floyd à l'occasion du Live Earth.

L'aventure avec White Flames continue également avec un nouveau nom The Snowy White Blues Project et vient de sortir un nouvel album intitulé « In our time of living ».