Soft Cell

Soft Cell Né(e) le 30 novembre 1978 (37 ans)

Sa biographie

Une rencontre fleurissante

Tous deux amateurs de l'univers artistique, Dave Ball et Marc Almond se rencontrent à l'Art School de Leeds. Avec Marc Almond au chant et Dave Ball au synthétiseur, ils commencent très tôt à écrire leurs propres titres et fondent le duo Soft Cell en 1979.

Au cours de sa première année de formation, le groupe dévoile pour la première fois ses inspirations sonores sur la scène de l'école d'art de Leeds elle-même. Un concert très original qui se démarque tout de suite et qui parvient déjà à faire bénéficier le duo d'une réputation considérable.

Après cette première apparition sur scène, Soft Cell se produit lors de différentes festivités musicales. La musique du groupe, un mélange de sons électro qui se tend vers une tendance new wave, accompagnée de prestations scéniques presque osées, fascinent facilement le public.

Le groupe décide alors de sauter un nouveau pas et sort son premier 45 tours autoproduit intitulé « Mutant moment » en 1980. Loin de passer inaperçu, le tube ne tarde pas à attirer l'intérêt des producteurs.

Peu après cette première sortie, le groupe se fait repéré par Steevo, le propriétaire du label Some Bizarre. Celui-ci, séduit par les prestations du duo lors du festival Futurama II tenu à Leeds, lui propose sans hésiter un contrat d'enregistrement.


Tainted love

Après la sortie de ce premier titre « Mutant moment », Soft Cell sort un deuxième tube intitulé « The girl with the patent leather face ». Inclus dans la compilation « Some bizarre album », le tube ne fait pas beaucoup de bruit.

Il sera pourtant suivi par quelques nouveaux singles dont « Memorabilia » et « Bedsitter ». Des sorties qui ne parviennent pas pour autant à ouvrir la porte du succès au groupe.

C'est seulement en 1981, lors de la sortie du titre « Tainted love », une reprise de Gloria Jones que Soft Cell réussit à se lancer sur le de vant des projecteurs internationaux. Dès son apparition, le titre fait des tapages dans les charts.

Dans plus de dix-sept pays, il demeure n°1 dans les tops des singles pendant plusieurs mois. Le titre « Tainted love » devient très vite une Chanson culte et parvient à propulser le duo sur le tapis rouge de la scène internationale. Un triomphe phénoménal qui sera aussi marqué par la sortie d'un premier album « Non stop erotic cabaret ».

En 1982, Soft Cell décide de poursuivre l'aventure et sort un deuxième album intitulé « Non-stop Ecstatic Dancing ». Produit par le label Some Bizarre, l'opus est également accueilli avec de grandes acclamations. Une sortie remarquée qui sera suivie par un troisième album baptisé « The art of falling apart » en 1983 et par des clips réalisés par Tim Pope. Le succès ne rate toujours pas le rendez-vous.


Le lien se détache

Vers le milieu des années 80, Marc Almond commence à entamer une carrière solo. Il commence peu à peu à délaisser le groupe et sort son premier album solo intitulé « Vermin in ermine » en 1984.

Il ne parvient pourtant pas à se détacher entièrement de Soft Cell . Le contrat signé avec la maison de disque Some Bizarre le contraignant à produire un nouvel album. Soft Cell sort alors un nouvel opus intitulé « Last night in sodom » au cours de l'année 1984. Cet album va constituer le de rnier opus du groupe sorti dans les années 80.

Au cours des prochaines années, Marc Almond et Dave Ball vont poursuivre chacun des carrières en solo.

Dave Ball fera une entrée dans l'univers techno avec The Gird. Quant à Marc Almond, il continuera la promotion de sa carrière de chanteur et sortira les albums « Stories of Johnny » en 1985 et « Violent silence » en 1986.

Le du o de meure ainsi dans le silence pendant plusieurs années. C'est seulement en 2000 que les deux artistes décident de se retrouver et sortent « Cruelty without beauty » en 2002, le cinquième album du groupe.

Le dernier opus de Soft Cell remonte en 2008, une compilation baptisée « Heat : The remixes ».