Solomon Burke

Solomon Burke Né(e) le 21 mars 1940 (76 ans)

Sa biographie

Pasteur

La famille de Solomon Burke fréquente assidûment l'église de leur quartier et c'est tout naturellement que le jeune garçon chante le gospel.

Par la suite, Solomon Burke prêche dans son église avant de poursuivre à la radio alors qu'il est à peine âgé de 12 ans. Parallèlement, il choisit comme nom de scène The Wonder Boy Preacher pour enregistrer ses premiers disques de gospel.

A l'âge de 20 ans, il fait la rencontre de Jerry Wexler, un grand producteur de R'n'B. Celui-ci le fait signer à la maison de disques Atlantic Records, ce qui permet à Solomon Burke de sortir son premier titre intitulé « Just out of reach » en 1961.

Un an plus tard, le proclamé King of Rock and Soul sort l'album « Solomon Burke » qui sera suivi de « Rock 'n' Soul », « The best of Solomon Burke » et « I wish I knew ». On retiendra de ces albums les titres comme « Got to get you off my mind », « If you need me », « Cry to me » qui figure dans le film « Dirty dancing » ou encore « Everybody needs somebody to love ».


Des Rolling Stones aux Blues Brothers

Écrite en 1964, la chanson « Everybody needs somebody to love » est reprise par les Rolling Stones et figure dans leur album « The Rolling Stones number 2 ».

En 1980, « Everybody needs somebody to love » devient l'une des chansons phares du film « Blues Brothers ».

L'oeuvre a également été reprise par des grands noms de la musique tels Wilson Pickett, Aretha Francklin ou encore Led Zeppelin et a été sujette à des versions rock, rap ou encore classique.

Après ses premiers succès auprès du label Atlantic Records, Solomon Burke décide de quitter ce dernier au profit de Bell Records.

Suivent ensuite d'autres albums dont les styles sont restés fidèles aux rythmes du rock, soul et country. Parallèlement à sa carrière d'artiste, Solomon Burke est resté un grand croyant et sort également des disques de gospel sous le nom de Bishop Burke.

D'ailleurs, le chanteur a été invité à deux reprises à chanter au Vatican à l'occasion de Noël, par le pape Jean Paul II et le pape Ben oît XVI.

En 2001, Solomon Burke est admis au Rock and Roll Hall of Fame. En 2002, l'artiste sort son 29e opus intitulé « Don't give up on me », dont les titres ont été écrits par Bob Dylan , Tom Waits, Elvis Costello ou encore Brian Wilson . L'album obtient un succès retentissant et remporte le Grammy du meilleur disque de blues contemporain.


Nas hville

Après l'album sorti en 2002, l'infatiguable Solomone Burke sort de nouveaux albums, à savoir « The incredible Solomon Burke at his best », « The Apollo album », « Make do with what you got » et « Nas hville » qui sort en 2006.

Ce dernier contient 14 nouvelles chansons qui accueillent les performances vocales de Dolly Parton, Gillian Welch, Patty Griffin, Emmylou Harris et Patty Loveless.

Entre temps, en 2004, Solomon Burke enregistre un duo avec Zucchero la chanson « Diavolo in me » qui figure dans l'album duo de ce dernier, intitulé « Zu and Co ».

Le 10 juin 2008, l'album « Like a fire » marque une nouvelle fois le talent de l'artiste avec des titres écrits par Steve Jordan, Meegan Voss, Jesse Harris, Keb' Mo, Eric Clapton et Ben Harper.

Parallèlement à la musique, Solomon Burke continue à exercer sa foi en tant que pasteur. Mise à part sa vocation de prêcheur, il possède également des entreprises de location de limousines et de pompes funèbres.

Côté famille, Solomon Burke est père de 21 enfants, dont 7 fils et 14 filles. Il est également grand père de 90 petits enfants et 19 arrières petits-enfants. Actuellement, l'artiste continue de tourner sur les scènes européennes à l'occasion de divers festivals.