Biographie Sparks

Sparks Né(e) le 30 novembre 1969 (47 ans)

Sa biographie

De Halfnelson à Sparks

Les frères Ronald David Mael et Russel Craig Mael de leurs noms complets grandissent en Californie, où ils poursuivront leurs études universitaires en cinéma.

Passionnés de musique, les deux frères sont principalement influencés par les groupes de rock anglais du milieu des années 60. Ainsi, en 1968, ils décident de monter leur propre groupe avec John Mendelsohn, désormais critique de rock au magazine Rolling Stone, à la batterie.

Ils seront par la suite complétés par deux autres frères à savoir Earle Mankey à la guitare et Jim Mankey à la basse. Le groupe est baptisé Halfnelson et ne tardent pas à signer leur premier contrat auprès du label Bearsville Records.

Peu de temps après, ils Change nt de maison de disques avec la Warner Bros Records et par la même occasion décident de Change r le nom du groupe en Sparks. A la même époque, John Mendelsohn décide de quitter le groupe au profit de Harley Feinstein.

En 1972, les Sparks sortent leur deuxième album intitulé « A woofer in tweeter's clothing », le premier étant sorti un an auparavant sous le nom de Halfnelson.

Après la sortie de « A woofer in tweeter's clothing », les Sparks entament une tournée au Royaume-Uni. Ils participent alors à l'émission Old Grey Whistle Test diffusée sur la BBC qui participe à la popularité du groupe dans le Royaume.

L'année suivante, les Sparks s'installent en Angleterre et signent avec Island Records qui leur permet de sortir leur prochain album « Kimono my house ».

De ce disque en sera extrait deux singles à savoir « Amateur hour » ainsi que « This town ain't big enough for both of us ». Ce dernier est un grand hit et se classera à la deuxième place du UK Singles Chart.

En 1974, le groupe sort l'album « Propaganda » avec 11 titres dont « Never turn your back on mother earth ». La renommée de Sparks arrive jusqu'aux États-Unis et le groupe ne manque pas d'y faire une grande tournée.

En 1975, ils sortent l'album « Indiscreet ».


Nouvelles sonorités

Un an après la sortie de « Indiscreet », Sparks retourne à Los Angeles pour donner un son plus américain à leur musique. Il en résultera deux albums « Big beat » et « Introducing Sparks » sortis respectivement en 1976 et 1977.

Les titres « Big boy » et « Fill-er-up », tirés de « Big beat » ont été choisis pour figurer sur la bande originale du film « Le toboggan de la mort » de James Goldstone. Le groupe y fait même une apparition, qu'ils affirmeront plus tard comme étant le plus grand regret de leur carrière.

Ces deux albums marchent moyennement pour les Sparks tels que les frères Mael décident de prendre du recul pour donner une nouvelle direction au son du groupe.

Séduits par la Chanson de Donna Summer « I feel love », ils en contactent le producteur Giorgio Moroder en vue d'une collaboration. Ce dernier a d'ailleurs travaillé avec des artistes tels Queen, Led Zeppelin ou encore Melissa Manchester.

A la fin des années 70, Sparks revient sur le devant de la scène avec « No. 1 in heaven » avec une sonorité plus électro pop qui sera suivi de « Terminal jive ».

Durant l'enregistrement de ces albums le line up de Sparks a considérablement changé étant donné que les frères collaborent désormais avec des musiciens de session.

Pour leurs trois albums suivants « Whomp that sucker », « Angst in my pants » et « In outer space », les Sparks fait un retour aux sources avec le rock de ses débuts.

Par ailleurs « In outer space » est considéré comme le plus grand succès du groupe aux États-Unis avec un classement au Billboard Hot 200 album chart en 1983. Durant les années 80, ils sortent « Pulling rabbits out of a hat », « Music that you can dance to » et « Interior design ».

En 1988, le groupe enregistre un duo avec les Rita Mitsouko sur la Chanson « Singing in the shower » qui figure dans l'album de ces derniers intitulé « Marc & Robert ».


Collaborations et autres projets

Durant la même époque, les Sparks s'intéressent beaucoup au cinéma, il y eut même un temps où ils auraient dû composer la bande originale de l'adaptation cinématographique du manga « Mai, the psychic girl ». Malheureusement, le tournage ne s'est jamais réalisé en raison de la faillite de la société de production Carolco Pictures.

Il faut ensuite attendre 1994 pour que les frères Mael reviennent avec un nouvel album « Gratuitous sax & senseless violins » qui contient 12 titres dont « When do I get to sing 'My way' » et « Now that I own the BBC ».

Trois ans plus tard, ils sortent « Plagiarism » qui reprend les plus grands titres du groupe depuis leurs débuts. Certaines Chanson s ont été enregistré avec la participation d'autres groupes tels Erasure, Jimmy Sommerville ainsi que Faith No More.

Par ailleurs, quelques Chanson s de l'album ont été enregistré dans le studio des deux frères à Los Angeles, pendant qu'une partie a été mise en boite à Londres.

En 2000, ils sortent « Balls » suivi deux ans plus tard par « Lil' Beethoven » qui donne une dimension plus classique au groupe. A sa sortie, « Lil' Beethoven » est considéré comme étant un des meilleurs albums de 2002 mais également comme un des meilleurs albums jamais enregistrés.

En 2006 « Hello young lovers » arrive dans les bacs avec une version en CD et en vinyle. Par la même occasion Sparks fait une apparition dans un épisode de la série américaine « Girlmore girls ».

Deux ans après, l'album « Exotic creatures of the deep » est présenté pour la première fois au Shepherd's Bush Empire de Londres.

Ses vidéos