Biographie Stephanie Mills

Stephanie Mills Né(e) le 22 mars 1957 (59 ans)

Sa biographie

Magicien d’Oz

Stephanie Mills se fait connaître à l’âge de neuf ans lors d’une compétition de chant à New-York, à l’Apollo Theater d’ Harlem. La jeune fille gagne le concours durant six semaines consécutives par sa voix déjà grave et puissante qui lui vaut d’être surnommée « the little girl with the big voice » (La petite fille à la grosse voix).

Alors remarquée par des directeurs artistiques, elle apparaît ensuite à Broadway, dans la comédie musicale « Maggie Flynn », avant de tourner avec le groupe soul The Isley Brothers .

En 1973, Stephanie Mills enregistre son premier opus, avec pour premier single le morceau jazzy « I knew it was love ».

En 1975 elle décroche le rôle convoité de Dorothy dans la comédie musicale « Le magicien d’oz », adaptation du roman de L. Frank Baum.

La chanteuse séduit  Jermaine Jackson , qui la recommande chaudement à Berry Gordy, le directeur de la Motown.

La consécration

Ainsi, elle sort en 1976 son premier disque signé sur Motown, « For the first time », écrit et produit dans sa totalité par les musiciens Burt Bacharach et Hal David.  

Stephanie Mills poursuit sur sa lancée et enchaîne les albums : du disque « Watcha gonna do with my lovin », avec le morceau « You Can Get Over », à « Sweet sensation » sur lequel se trouve le titre “Never knew love like this before », qui se classe en 1980 en tête des hits parades, les morceaux de l’artiste marie sonorités jazz et sonorités rythmes and blues.

L’artiste acquiert une véritable notoriété, et c’est avec un large public derrière elle que Stephanie Mills sort en 1981 « Stephanie ». L’opus contient notamment le duo de la chanteuse avec Teddy Pendergrass sur le morceau « Two Hearts ».

Des jolis succès

Avec son album « I’ve got The Cure » en 1984, elle remporte un jolie succès, notamment grâce  à « The Medicine song ».

Stephanie Mills
poursuit sa formidable carrière avec des titres tels que «  Stand back » sur l’album « Stephanie Mills » (1985) ou  « Comfort a man » qui figure sur l’opus « Home » (1989).

Après un bref retrait de la vie médiatique, Stephanie Mills revient en 1995 avec un album de gospel, intitulé « Personal inspirations ». Par la suite, l'artiste a continué à se produire sur de nombreuses scènes aux Etats-Unis.