Sting s’inspire de la Jamaïque

Sting, notre «Englishman in New York» favori, sort son nouvel album, «44/876», avec Shaggy. Retour sur un disque aux influences riches.

sting © Cover Media

Sting a toujours été inspiré par le reggae. Il est donc logique que le chanteur et bassiste fasse un album en collaboration avec la superstar du reggae dancehall Shaggy. Le résultat ? «44/876», un disque gorgé des saveurs jamaïcaines qui ont inspiré l’artiste durant toute sa carrière. Dans un entretien à la BBC, il explique: «Pour moi, le reggae est quelque chose que je respecte, qui a de la valeur, que je prends au sérieux. C’est quelque chose dont j’ai appris. Je dois beaucoup à la communauté des bassistes reggae. Mon mentor spirituel et musical était Bob Marley, que j’ai connu, et j’ai véritablement l’impression de faire quelque chose d’authentique. Travailler avec Shaggy me donne aussi cette pureté. C’est une vraie star du reggae dancehall».

Sting et Shaggy, un duo qui marche

Shaggy, quant à lui, est heureux de sa collaboration avec Sting. «Quand j’ai commencé (ndlr: sa carrière), c’était vraiment dur de faire jouer du dancehall à la radio. "Oh Carolina" a été la première chanson dancehall à rentrer dans les charts britanniques et arriver au sommet. Maintenant, c’est un phénomène mainstream, c’est génial», explique-t-il.

Sting et Shaggy : de vrais frères

Shaggy et Sting ont enregistré cet album à New York. Echo à la célèbre chanson du musicien britannique «Englishman in New York»? Peut-être. «44/876» sont les indices téléphoniques de la Jamaïque, mais pour autant, l’album n’a rien de téléphoné. Si vous voulez vous en assurer, rendez-vous vendredi.

©Cover Media © Cover Media

Sting - Les dernières actus