Sa biographie

L'histoire des Beatles démarre à Liverpool en 1957. Un adolescent nommé John Winston Lennon fonde un groupe, "The Quarry Men"...en compagnie d'un certain James Paul McCartney . Arrive rapidement Georges Harrison.

Deux ans plus tard, l'obscur groupe saisit une belle opportunité, en se produisant sur un plateau de télévision. Etonnant pour une formation aussi inexpérimentée.

Nous sommes en 1960. Rebaptisé "Johnny and the Moondogs" puis "The Beatles " (NDLR : Les scarabées), nos rockers commencent à obtenir un franc succès dans la région de Liverpool. Un quatrième membre officie désormais comme batteur, un beau jeune homme qui s'appelle Pete Best.


L'expérience allemande et Brian Epstein

En 1961, les Beatles vont s'expatrier en Allemagne. Une expérience déterminante puisque les quatre garçons écument les clubs de Hambourg, se forgeant ainsi une solide expérience de scène ainsi qu'une belle réputation.

De retour à Liverpool, le groupe rencontre dans le mythique "Cavern Club" Brian Epstein. Jusqu'à sa disparition en 1967, cet homme, mAnager mais aussi complice, aura une influence considérable sur la formation, héritant même du surnom de "5e Beatles".


Le premier grand succès

Retour en 1962, ou le groupe vit un changement d'effectif. En effet, Pete Best quitte le groupe, au profit de Richard Starkey, alias Ringo Starr. Le groupe en est donc arrivé à sa formation définitive.

C'est cette même année que les Beatles obtiennent leur premier gros succès. Ce 45 tours, "Love me Do" raisonne dans toute l'Angleterre.

Cette réussite est bien sûr à mettre sur le compte d'un titre de grande qualité, mais aussi sur le nouveau look adopté par le quatuor. Exit les blousons noirs et la bAnane des rockers, le groupe adopte ce que l'on appelle le look "mods", costard-cravate et frange savamment peignée. Des gendres idéaux dont le répertoire, et notamment les paroles, se caractérisent par une douceur bien éloignée du rock'n'roll de l'époque.


Le phénomène "Beatles"

L'ascension du groupe est fulgurante. Les tubes s'enchaînent sans temps mort ("Please Please Me", "She Loves You", "I Want To Hold Your Hand"...). C'est aussi l'époque des premières émeutes de fans. La "Beatlemania" est en marche, et se propage rapidement en Europe et notamment en France.

En 64, les 4 garçons se produisent à L'Olympia : l'hystérie est incroyable. L'Amérique n'est pas non plus épargnée par la "tornade Beatles".

En 1965, le groupe obtient la médail le de membre de l'Empire Britannique, des mains de la Reine ! Douce provoc' pour les uns, propos choquants pour les autres, c'est aussi à cette époque que John Lennon prononce cette petite phrase: "Nous sommes plus célèbres que Dieu".

Le groupe apparaît également au cinéma. Dès 64 avec "A Hard Day's Night" puis "Help" l'année d'après. En 1967, c'est au tour de "Magical Mistery Tour".


Sergent Pepper


Les tubes continuent de s'enchaîner (les joyaux "Yesterday" ou encore "Help" pour ne citer qu'eux), tout comme les tournées.
Ce régime éprouvant amène le groupe à décider de se consacrer exclusivement au travail en studio.

1967 sera l'année de la sortie de "Sergent Pepper Lonely Hearts Club Band", le premier concept album de l'histoire. Les titres s'enchaînent harmonieusement, grâce à des audaces de production et des arrangements inédits jusqu'alors, sans oublier le psychédélisme ambiant.

Anecdote : "Lucy In The Sky With DIAMonds", l'un des titres majeurs de l'album contient les initiales LSD. Intentionnel ? John Lennon a toujours réfuté l'avoir fait sciemment. Quoi qu'il en soit, cet extraordinAIRe voyage musical mais aussi poétique reste à ce jour l'un des albums les plus vendus au monde.


Le début de la fin

1968 est l'année du double album blanc, le "White Album". Paradoxe, alors que la qualité de son contenu reste un sommet créatif, ce disque illustre aussi l'évolution du groupe, et notamment la rivalité grandissante entre Lennon et Mac Cartney, visible au travers des compositions du disque. L'emprise de plus en plus grande de Yoko Ono sur John Lennon n'arrange évidemment pas les choses.

De manière générale, la pression et l'usure face à une telle carrière ne surprennent pas vraiment. Les drogues et la reCherche spirituelle sont aussi indissociables de cette période. Les musiciens ne cachent pas leurs penchants pour les stupéfiants, et suivent rigoureusement l'enseignement religieux du Maharishi Mahesh Yogi en Inde. Le fabuleux groupe essuie des critiques...

C'est aussi à cette époque que les projets solos de chacun commencent à émerger. John Lennon sera d'ailleurs le premier à s'émanciper, avec l'enregistrement de "Plastic Ono Band", en compagnie de Yoko.

Nous sommes en 1970. Après un long et fastidieux travail en studio, les Beatles sortent "Let it Be". Un accouchement dans la douleur de ce qui restera le de rnier album du groupe. Quelques temps après, c'est le séisme pour des milLions de fans : Paul Mc Cartney annonce officiellement la séparation des Beatles, signant ainsi la fin de l'une des plus grandes sagas de l'histoire de la musique.


L'après Beatles

Ces extraordinAIRes 8 années ne pouvaient bien sûr pas tomber aux oubliettes, comme en témoignent les milLions d'exemplAIRes de disques vendus par la suite. Les fans ont également pu suivre les carrières solos des anciens membres.

Malheureusement pour John Lennon , l'aventure s'arrêtera en 1980. Peu de temps après son retour dans les bacs avec l'album "Double Fantasy", la star, très impliquée dans le pacifisme, est, ironie du sort, Assassin ?e par un déséquilibré le 8 décembre.

Quant à Georges Harrison, il se diStinguera par bon nombre d'albums (avec notamment les succès de singles comme "Instant Karma", puis dans les années 80 du très sixties "Got my mind set on you"). Georges Harrison décède en novembre 2001.


Ringo Starr , lui, se consacrera finalement au cinéma.

Terminons avec le plus prolifique des ex "Fab Four", Paul Mc Cartney. Que ce soit avec les "Wings", formation montée avec sa femme Linda, ou en solo, le chanteur-bassiste a offert et continue d'offrir des albums de grande qualité.
On citera notamment l'excellent "Ram" mais aussi son tout dernier opus, "Chaos and Creation in the Backyard", où la star a étonnamment abandonné la sophistication des technologies modernes, tout comme les musiciens de studio. (il joue tous les instruments). Résultat : un album intimiste où vibre plus que jamais l'inaltérable magie des Beatles.

En 2008, la revue Billboard a publié une liste avec les artistes qui ont vendu le plus et les Beatles ont constamment occupé la première place des ventes.

Les dernières actus des The Beatles

Ses vidéos

Ses photos