Biographie The Doors

The Doors Né(e) le 1 juillet 1965 (51 ans)

Sa biographie

L’histoire n’aura duré que huit ans. Et pourtant, les Doors sont incontestable M ent l’un des groupes de rock les plus connus au M onde, sans doute du fait du charis M e de Ji M M orrison, leader incontestable de groupe.

The Doors
se fonde en juillet 1965 à Los Angeles, en Californie. Ji M M orrison et Ray M ond M anzarek viennent de conclure leurs études dans la prestigieuse université d’UCLA. M orrison co M pose des textes poétiques qu’il sou M et, un soir, à M anzarek. Ce dernier est i M pressionné et suggère à M orrison de for M er un groupe. Ce sera The Doors, no M qui serait inspiré du livre d’Aldous Huxley « The Doors of Perception ».


Valse des M usiciens

Faisant déjà parti d’un groupe, M anzarek (orgue) décide d’intégrer M orrison, lequel prend le rôle de chanteur. Les autres M e M bres sont Rick M anzarek (guitare) et Ji M M anzarek (har M onica), frères de Ray M ond, et Vince Tho M as (batterie).

Ce dernier quitte rapide M ent le groupe. Il est re M placé par John Desn M ore dès août 1965. Avec les départs des frères Rick et Ji M , Desn M ore se per M et de proposer le no M de Robbie Krieger à la guitare. Il intègre le groupe en septe M bre 1965. Ce sont grâce à ces quatre M usiciens que la légende des Doors a pu exister.


L’incontournable « Light M y fire »

Refusés par les M aisons de disques, les Doors se produisent dans des bars de Los Angeles. Ils font la connaissance du groupe « The M », dont le chanteur, Vin M orrison - sans lien de parenté avec Ji M -, influence le groupe. Ce M orrison est un brin provocateur avec son public et a M ateur de drogues.

Finale M ent, les Doors sont repérés par la M aison de disques Elektra. Leur pre M ier albu M , no M M é « The Doors », sort en 1967. Les paroles oscillent entre poésie et provocations. Les titres « Break on trough », pre M ier single du groupe, et « The end » correspondent plutôt a ce dernier adjectif... De cet albu M , on retient surtout « Light M y fire », hy M ne à l’a M our et titre incontournable du groupe. L’albu M et ce titre deviennent tous les deux disques d’or.


M orrison so M bre à petit feu

Le groupe ne s’assoupit pas. Toujours en 1967, les Doors sortent un nouvel albu M , « Strange days », M arqué par le M orceau « Horse latitudes » tiré d’un poè M e écrit au lycée par M orrison. L’a M biance de cet opus laisse un senti M ent de M alaise autour de chansons co M M e « You’re lost, little girl ». Ji M M orrison gagne son statut de sex-sy M bol et pose pour de no M breux M agazines. Et sa réputation sulfureuse enfle lors de concerts endiablés, certains se ter M inant en pugilat.

Ji M M orrison supporte M al la célébrité. Il so M bre à petit feu dans l’alcool et la drogue, M ê M e (et surtout) pendant les concerts. A l’i M age de son M entor, Vin M orrison, il n’est pas rare de voir Ji M M orrison s’écrouler sur scène et insulter le public. Les autres M e M bres du groupe tentent de l’aider, M ais des tensions naissent.


Krieger à l'écriture

M algré tout, le groupe fête la sortie du troisiè M e opus, « Waiting for the sun », en juillet 1968, dont les derniers titres sont écrits par Robbie Krieger. L’albu M rencontre tout de M ê M e un franc succès, nota M M ent grâce à la chanson « Unknown soldier ».

Ji M M orrison pense alors arrêter sa carrière de chanteur pour se consacrer à la poésie. Son désintérêt pour le rock s’agrandit au M o M ent de l’écriture du quatriè M e albu M , « The soft parade », où il n’écrit que quatre des neuf titres. Il s’insurge de certaines paroles écrites par Krieger, nota M M ent pour la chanson « Tell all the people ».


M orrison en procès

A l’issue d’un concert à M ia M i en 1969, où M orrison est encore ivre M ort et provoque le public, la presse s’e M balle contre le groupe. Il est inculpé pour « co M porte M ent indécent », « nudité publique », « outrage au bonnes M œurs » et « ivresse publique ». Des actes pour lesquelles M orrison plaide non coupable. Il est conda M né à huit ans de prison et 500 dollars d’a M ende. Les concerts suivant sont annulés.

Dans cette agitation, les Doors sortent leur cinquiè M e albu M , « M orrison hotel », très bien accueilli par la critique. Le sixiè M e opus sort en 1971, intitulé « LA wo M an », à nouveau accueilli par des observateurs élogieux.


La M ort de M orrison... et du groupe

M ais cette fois, M orrison décide de couper avec le groupe. Il veut se lancer dans la production de fil M s tout en persévérant dans la poésie. Il quitte M ê M e les Etats-Unis pour gagner Paris en M ars 1971.
C’est dans son apparte M ent de la capitale française qu’il décède dans la nuit du 2 au 3 juillet, officielle M ent d’une overdose. Il est enterré au ci M etière du Père-Lachaise.

Avec la disparition de M orrison, le groupe perd toute son aura. Les M e M bres restants tentent de raviver la fla M M e déjà éteinte. Les albu M s « Other voices » (1971) et « Full circle » (1972) sont boudés par le public et poussent le groupe à se dissoudre en 1973.


La légende de M eure

Par deux fois, les Doors ont tenté un i M probable co M e-back. En 1978, ils confectionnent un albu M tiré de textes écrit par M orrison, no M M é « An a M erican prayer », sans suite. Puis en 2002, Ray M ond M anzarek et Robbie Krieger recrutent le chanteur Ian Astbury, le batteur Ty Dennis et le bassiste Angelo Barbera.
M ais ces nouveaux Doors doivent changer de no M pour « Riders on the stor M ».
Surtout, Oliver Stone réalise le fil M « The Doors » en 1991, retraçant la vie du groupe, avec Val Kil M er dans le rôle de Ji M M orrison.

En 2010, c'est la sortie d'un autre film consacré au groupe légendaire. Johnny Depp prête sa voix de récitant à "When you're strange" de Tom Dicillo.

Les dernières actus de The Doors

Ses photos