The Drifters

The Drifters Né(e) le 30 novembre 1952 (63 ans)

Sa biographie

Les Drifters initiaux

En 1953, Clyde McPhatter, l'ex chanteur des Dominoes, signe chez Atlantic Records qui est alors dirigée par Ahmet Ertegun. Ce dernier somme son nouveau poulain de former un groupe. Clyde McPhatter recrute aussitôt James "Wrinkle" Johnson, William "Chick" Anderson, David "Little Dave" Baughan et David Baldwin pour former The Drifters.

Signé chez Atlantic, le groupe s'essaie à plusieurs séries d'enregistrements et ne parvient à aucun résultat satisfaisant. Clyde McPhatter décide alors de se défaire de sa première formation et recrute Gerhart et Andrew Thrasher, Bill Pinkney, Walter Adams et Willie Ferbee.

Ils sortent dès l'année suivante leur premier disque intitulé « Money honey », qui se place aussitôt aux sommets des charts rhythm and blues. Fort de ce succès précoce, le groupe enchaîne avec plusieurs autres singles dont « Such a night, honey love » et la reprise de « White christmas », qui renforceront leur célébrité.

En vogue, The Drifters part en tournée un peu partout aux States et multiplie les enregistrements de singles. Entre temps, plusieurs changements de membres sont effectués au sein de la formation. En 1954, Clyde McPhatter s'envole pour l'armée et est remplacé par David Baughn.

Ce dernier ne fera pas long feu au sein du groupe et laissera sa place à Johnny Moore. L'année 1956 verra la sortie du premier « album » du groupe, « Clyde McPhatter and The Drifters », qui n'est autre qu'une compilation de leurs meilleurs tubes sous « l'ère McPhatter ».

Sans son leader initial, le groupe n'arrive plus à atteindre leur succès d'antan et commence à perdre de la côte. Par la suite, les changements de formations se font fréquents au sein de The Drifters, jusqu'à ce que leur manager George Treadwell renvoie tous les membres du groupe pour les remplacer par de nouveaux recrus.


Les nouveaux Drifters

La formation initiale renvoyée, elle est alors remplacée par les membres des Five Crowns, dirigés par Ben jamin Earl Nelson, plus connu sous le nom de Ben E. King. La nouvelle formation gagne en popularité, grâce à un style plus commercial.

Les tubes comme « There goes my baby », « Please stay », « Fools fall in love » ou encore « Save the last dance for me » font alors un tabac et passent en boucle sur presque toutes les stations de radio.

Au sommet de leur gloire, The Drifters sont lâchés au début de l'année 1960 par Ben E. King, désireux de se pencher sur sa carrière solo. Le nouveau meneur des Drifters devient alors Rudy Lewis, avec qui le groupe inscrit des tubes comme « Up on the roof », « Please stay » ou encore « On Broadway ».

En 1964, Rudy Lewis meurt et laisse de nouveau le groupe sans meneur. Johnny Moore reviendra pendant un temps au sein du groupe pour le devenir. De nombreux chanteurs se succéderont par la suite sans plus jamais arriver à retrouver le succès d'antan.


Une aventure compliquée

Après plusieurs séries de changements de membres, les Drifters déménagent en 1967 en Angleterre, où ils continuent d'inscrire des tubes dans les charts nationaux, à l'instar de « Like sister & brother » et « There goes my first love ».

En 1986, The Drifters se sépare officiellement. Peu de temps après, George Treadwell reforme le groupe avec une nouvelle configuration comprenant Louis Price, Ray Lewis, Billy Lewis et Jonah Ellis.

Comme à l'accoutumé du groupe, cette formation connaîtra plusieurs séries de modifications, jusqu'à aujourd'hui où le groupe est toujours en activité.

Bien que la formation de George Treadwell soit l'unique et ayant droit légitime de l'usage du nom « The Drifters », plusieurs des membres initiaux du groupe ont voulu créer d'autres band et l'on compte près d'une dizaine de petits groupes « Drifters », menés et fondés séparément par exemple par Doc Green, par Charlie Thomas, par Rick Sheppard, par Don Thomas ou encore par Ray Lewis, Billy Lewis et par Bill Pinkney.

La formation de ce dernier, baptisée The Original Drifters, est la plus célèbre d'entre toutes et continue actuellement de se produire en parallèle aux Drifters légaux. On compte ainsi à peu près 60 membres qui se sont succédés au sein du ou des groupes Drifters.